Cathou coud

Coussins lettres du prénom de ma Lili

Bonjour !

Avril 2016, c'est décidé, des coussins formant le prénom de ma Lili seront ma deuxième tentative couturesque, la première ayant été le tapis de parc (il fera son apparition sur le blog très prochainement).

A propos du prénom : ma Lili s'appelle THALYA. "Ma Lili d'Amour, c'est que pour Marraine", dit maintenant Thalya... 

DSC_0736 - Copie

Comme pour les autres articles "historiques" du blog, je n'ai pas de tuto en images ou de making of à vous montrer... Je ne savais pas à l'époque que le virus de la couture me gagnait. Je pensais préparer un accueil un peu personnel pour notre petit trésor. J'ai du mal à trouver des photos de mes premiers mois de couture.

Comment ?

D'autant que je me souvienne, j'ai

  1. dessiné les lettres de façon à ce qu'elles remplissent chacune une feuille cartonnée de même format (A4, je crois) ;
  2. découpé ces gabarits ;
  3. les ai reproduits au feutre effeçable sur les tissus dans le droit fil ;
  4. décoré certaines faces avant pour tester les points spéciaux de ma machine ;
  5. tout surfilé ;
  6. épinglé les deux faces de chaque lettre endroit contre endroit en insérant en sandwich un ou deux rubans de suspension, le long côté du ruban vers l'intérieur entre les deux tissus ;
  7. cousu tout autour MAIS en laissant une ouverture pour retourner le coussin ;
  8. cranté les marges de couture et surtout coupé leurs angles ;
  9. retourné chaque lettre et, à l'aide d'une baguette chinoise, marqué les coutures et les angles ;
  10. rempli chaque coussin de bourre ;
  11. et me suis initiée au point invisible pour refermer chaque lettre.

Fournitures ?

  1. Enormément de bonne volonté et de temps, proportionnels à mon incompétence : combien de coussins ai-je dû découdre pour avoir oublié de laisser une ouverture pour le retourner ? 
  2. Tous mes premiers coupons et rubans venaient de chez Mondial Textiles ; et déjà du fil Gütterman.

DSC_0736

DSC_0736 - Copie

A tout bientôt pour la suite des aventures ! 

Posté par Cathoucoud à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 octobre 2018

Turbulette Pomme de Citronille - le tuto

Bonjour !

Vous avez déjà pu voir les deux premières turbulettes Pomme de Citronille (patron en vente ici) que j'ai cousues pour ma Lili, l'hiver 2017 : l'article est . C'étaient mes débuts en couture, sans prise de risque, sans composition de tissus, sans biais, sans passepoil, sans surpiqûre, sans appliqué, en suivant rigoureusement le patron et sa notice de montage.

Aujourd'hui, ma troisième turbulette Pomme n'est guère plus originale. Elle est en tissu origami choisi dans mon stock par la Maman de bébé Oscar. Autre Maman, autre style, autre goût, mais de ma part, rien de bien neuf, sauf une suriqûre aux emmenchures et mon étiquette "Cathou Coud en Belgique". En clair, l'originalité de cet article-ci, c'est son tuto en images.

Turbulette Pomme en taille 6-12 mois :

20181021_211007

 


Le tutoriel - astuces et galères


Voici un peu de ma petite expérience et de nombreuses photos pour, j'espère, vous aider dans la réalistion de Pomme dont le patron et le plan de montage sont néanmoins clairs.


Fournitures
Tout vient de chez Mondial Textiles 

  • cotonnade turquoise ;
  • coton origami turquoise
  • doublure ouatine pour patchwork ;
  • pressions en résine ;
  • et toujours du fil Gütterman.


Patron - 
difficultés - astuces

La réalisation du patron Pomme de chez Citronille est simplifiée par son livret de montage. Les seules difficutés consistent à comprendre les "retournements" de l'ouvrage pour obtenir des coutures invisibles. Quelques photos devraient aider.

Mes touches personnelles sont :

  1. les pressions en résine qui remplacent les nouettes ;
  2. la doublure en ouatine (pour une turbulette d'hiver) ;
  3. l'ajout d'un point d'attache - une pression - dans le bas de la turbulette, car à chaque sieste, un petit pied de ma Lili se faufilait à l'extérieur de la première version.


Le tuto en images

  • La turbulette se compose de six pièces, un dos et deux pans avant en tissu extérieur et les trois mêmes pièces en doublure. 
    Chacun des deux dos, l'un en tissu extérieur, l'autre en doublure, est coupé sur la pliure du tissu dans le droit fil.
    Les deux devants extérieurs sont taillés ensemble sur le tissu posé en double épaisseur ou plié en deux - pas sur le pli - pour obtenir d'office des devants symétriques.
    On coupe de la même façon les deux devants en doublure. 
  • Astuce : tant que les deux pans avant de la turbulette sont solidaires, épinglés au tissu plié en deux sous le patron, je marque au feutre (Pilot Frixion) tous les répères pour les pressions pour qu'ils se trouvent exactement face à face au moment de la finition.  Premier gain de temps et de précision.
    Durant le travail, j'épingle aussi souvent ces points les uns aux autres pour me rassurer quant au bon positionnement des pièces. Second gain !
  • Pour la suite des explications, on appellera "turbulette" le tissu extérieur (origami), et "doublure", la...doublure (turquoise).

Les deux dos coupés sur la pliure, et le patron du dos :

20181016_192624

Les deux pans avant de la turbulette sont symétriques car coupés ensemble sur le tissu plié en deux :

20181016_201107

Les pans en doublure subissent le même sort  - tissu doublé, épinglé au patron (ici le patron est un pan déjà coupé), puis prédécoupé grossièrement tout autour pour plus de facilité lors de la coupe précise :

20181016_201844

  • Puis, ma manie de surfiler toutes les pièces de coton avant de les coudre :

20181016_215710 

  • Vient alors l'étape de découpe de la ouatine à patchwork, sa piqûre sur les trois pièces de la turbulette, et l'allègement des bords.

Epinglage d'un pan de la turbulette sur la ouatine :

20181021_215324

Découpe de la ouatine au plus près du pan de turbulette :

20181021_215304

Après piqûre à 0.5 cm du bord, on ôte l'excès de ouatine :

20181016_225218

A gauche, avant réduction de la ouatine ; à droite, après réduction :

20181020_212848

Dos de la turbulette terminé, ouatine fixée et réduite :

20181016_230525

  • Les pièces sont prêtes, le montage peut débuter.
    On coud, endroit contre endroit, à 0.7 cm du bord, les jonctions d'épaules des devants et dos et ce, pour la turbulette, puis pour la doublure.

Photos pour la turbulette (faire de même avec la doublure) :

20181021_215139

20181021_215108

  • On épingle puis on pique ensemble endroit contre endroit  la turbulette et la doublure seulement au niveau 1/ des emmenchures ; 2/ de l'encolure ; 3/ des deux lignes qui, à droite et à gauche, prolongent l'encolure jusqu'en bas de la trubulette.
  • Astuces : 1/ avant de passer à l'étape suivante, j'ouvre les coutures d'épaules au fer ; 2/ je crante tous les bords ; c'est fastidieux mais le dessin et la finition de l'ouvrage s'en révèlent bien reconnaissants. Après l'étape suivante, il sera trop tard, on aura plus accès à ces coutures.

Epinglage puis couture, endroit sur endroit, des emmenchures, de l'encolure et de ses prolongements jusqu'au bas de la turbulette :

20181021_215050

  • L'étape suivante consiste à retourner la turbulette sur l'endroit en passant entre les deux épaisseurs au niveau des épaules : cela chiffonne, cela fait suer un peu, mais c'est possible.

Turbulette retournée sur l'endroit - seules sont cousues les emmenchures, l'encolure et ses prolongements jusqu'aux bas des devants :

20181021_215014

  • Bien que la suite soit un peu tordue à expliquer, elle n'est pas compliquée à réaliser.
    On sépare la doublure et la turbulette  ("on déshabille la turbulette"), comme sur la photo ci-dessous, en tirant la doublure vers le haut et la turbulette vers le bas. Les tissus qui ne sont pas encore cousus sont de nouveau endroit sur endroit.

    20181021_214916

  • Là, les repères de montage "C" du patron interviennent. Ils sont quatre (deux sur la doublure, deux sur la turbulette) à égale distance de la ligne médiane du tissu, dans l'arrondi  du bas de la turbulette. Sur la photo, un de ces repères tracés en noir apparaît en haut à gauche sur la doublure. 
  • A partir du repère "C" à gauche de la partie turbulette, on épingle ensemble ses bords superposés, puis à la suite, les bords superposés de la doublure jusqu'au repère "C" de la doublure. On pique tout du long à 0.7 du bord.
  • On recommence à l'identique sur le côté droit de l'ouvrage.

20181021_214835

Délicatesse au passage de l'emmenchure... :

20181021_214806

  • Quand les deux longues piqûres des cotés sont faites, la turbulette est presque terminée.

Seule reste une large ouverture dans le bas (délimitée par les repères "C" du patron) :

20181021_214735

  • Pour fermer le bas de la turbulette, on la retourne pour que soit apparente la doublure et on la met en forme (comme sur la photo ci-dessus mais côté doublure).
    J'ai l'habitude à ce stade de planter quelques épingles aux endroits stratégiques : coutures d'épaules, bas des emmenchures, et point de croisement des deux pans d'encolure. J'aplatis au mieux toutes les épaisseurs superposées et utilise beauoup d'épingles. 
    Toutes les épaisseurs du bas de l'ouvrage doivent être cousues ensembles. Sur la distance où se croisent les pans avant, il ya six épaisseurs de tissus et trois de ouatine... Patience, lenteur et précision. 

On termine en surfilant cette longue couture épaisse qui sera aux pieds de bébé dans la turbulette :

20181023_143732

  • Si tout c'est bien passé jusqu'ici, les petits points tracés pour les pressions se trouvent face à face. Tataaaa... C'est d'autant plus aisé que ces sacrés points ont été épinglés régulièrement l'un à l'autre durant la réalisation.
    Cela dit, pas de drame en cas de décalage. On triche un peu, on ajuste un rien, on bidouille, on crée... N'est-ce pas cela l'intelligence qui s'amuse ? Si Albert le dit...

    Le tuto pour la pose de pressions en résine se trouve ici. Par rapport à ce tuto, j'ai pris l'habitude de ne plus pré-trouer mes tissus à l'aide de la pince, les trous sont tellement larges que les pressions risquent de ne pas tenir. Je perce simplement le tissu avec la pointe de la tête de pression. 

Quelques photos pour le plaisir, après avoir signé votre réalisation d'une petite étiquette perso ?

20181021_211007

20181021_213936

20181021_214012

20181021_214542

 

Voici, voilà, voiloù... N'hésitez pas à me contacter si vous voulez éclaircir les points du tuto où je n'aurais pas été claire. N'hésitez pas non plus à me dire s'il vous a été utile, à "aimer" si vous aimez, à m'aider à améliorer mes articles. Merci et à bientôt !

Posté par Cathoucoud à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2018

Couverture nomade - trousseau de bébé Arsène

Bonjour !

Aujourd'hui, je vous le demande : "Mais comment font les autres ???". Je suis lente, mais l-e-n-t-e... Quand je lis "Voici ma cousette de l'après-midi" sur les groupes Facebook ou les blogs, je désespère... Il m'a fallu les soirées de la semaine et tout un samedi pour coudre une couverture nomade, alors que j'en avais le patron, dessiné pour bébé Oscar en mars... Comment font les autres ? Mais comment font les autres ? Je vous le demande.

La couverture de voyage de bébé Arsène est en taille premier âge, disons 0-4 mois. J'ai choisi des tissus très automne 2018 pour une couverture chaude en trois épaisseurs : velours milleraie coloris tomette pour l'extérieur, polaire en doublure, coton "petit loup" pour l'intérieur, la capuche et le biais de finition.

 20181013_210205

 


Le tutoriel - astuces et galères


Cette fois, j'ai pris pas mal de photos en cours de travail, pour tout vous montrer, ou presque. Car vous ne verrez pas mes combats solitaires au découd-vite, quand ma couture de biais est partie en vrille, quand l'extrémité d'une nouette s'est fait avaler par la Brother, ou quand la couture d'une des deux pattes de boutonnage a occasionné une grimace affreuse dans le velours... Au fait, j'ai ma réponse : les autres vont plus vite parce qu'elles sont meilleures !

Fournitures

  • Velours milleraie coloris tomette de chez Rascol
  • Coton imprimé des Tissus du Chien Vert
  • Polaire, oeillets, pressions en résine et fil Gütterman de chez Mondial Textiles
  • Du biais fabriqué dans l'imprimé coton

Patron

Le patron s'inspire, pour la taille, de la Kallounette des Moutons de Kallou. Pour le reste, j'en ai supprimé les bras et les ai remplacés par un grand arc de cercle, j'ai changé le dessin de la capuche, et redessiné tout le devant. 

Il y a quatre parties au patron :

  1. le dos de la couverture (la grande partie arrière comprenant les dos des capuche, couverture et jambes) ;
  2. le devant de la capuche qui épouse la forme de la capuche du dos de la couverture ;
  3. le devant de la couverture qui couvre le bidou et les jambes. Ce patron épouse le bas du dos de la couverture, à l'entre-jambe et sur les côtés ;
  4. un pan de la ceinture.

A l'exception des pans de la ceinture, toutes les pièces sont des moitiés de patrons à poser sur la pliure des tissus dans le droit fil.

Le patron du dos comprend deux repères de montage :

  • un à la limite du bas de la capuche ;
  • un à la limite de la jambe (le "devant") sur le dos de la couverture.

Mais il y a aussi un autre repère, très précieux, dont on se sert sans cesse au montage : la ligne médiane marquée au fer. Quand je surperpose deux pièces, ma première épingle sert toujours à faire correspondre leurs lignes médianes.

Un petit récap du patron en images ?

Demi dos, demi devant de capuche et (presque) pan de ceinture :

20181002_212452

Pan de ceinture et demi devant :

20181002_212505

Coupe

Pour cette couverture d'hiver, j'ai doublé la couverture de polaire. Toutes les pièces ont donc été coupées en trois exemplaires : dans le velours, dans le coton, dans la polaire. 

Pour la grande pièce du dos, je crante les tissus, dans ce qui sera la marge de couture, au niveau des repères du patron (positions du devant de la capuche et du devant des jambes).

A l'exception des pans de la ceinture, toutes les pièces sont coupées tissu plié dans le droit fil et patron fixé sur la pliure.

Les deux pans de ceinture sont coupés sur le tissu plié en deux, mais pas sur la pliure ! De cette façon, nous avons d'office deux pans symétriques (oui, il m'est arrivé de couper deux pans gauches ou deux pans droits). 

  • Les pièces en coton : pour ce coton imprimé, attention aux raccords des dessins de la capuche et du dos ainsi que des dessins du devant et du dos. Pour y parvenir, mon truc est de plier le tissu au fer dans le droit fil, sur un repère répété de l'imprimé (ici, l'extrémité d'une branche de l'arbre jaune) puis de couper toutes les pièces le long de cette pliure.

20181002_230356

  •  Les pièces en velours :

20181006_203353

  •  La doublure en polaire : comme le surfilage rétrécit un rien les pièces en coton, je préfère couper la doulblue en polaire après avoir surfilé les pièces en coton et utiliser ces pièces comme patrons. Cela évite que la doublure en polaire épaisse ne déborde.

20181007_154627

20181006_205309

20181006_214402

Cette dernière photo montre les trois pièces du devant de la capuche et aussi que :

  1. j'ai changé d'avis - la capuche coupée dans le velours ne servira pas car l'ensemble, couverture fermée, m'apparaissait trop foncé ;
  2. l'imprimé intérieur est coupé "tête en bas" pour que les dessins soient à l'endroit si les parents d'Arsène forment, sur le front de bébé, un revers avec le bord de la capuche.

Montage

  • On surfile d'abord des pièces en coton. Je ne surfile pas ce velours qui gondole trop facilement, même au point zig-zag élastique. J'ai essayé.
    Une petite photo pour vous montrer le pied de biche que j'utilise toujours pour surfiler - trop fastoche. Il est issu du coffret "42 pieds de biche" en vente partout, y compris où vous savez.

20181006_194922

  • On épingle chaque pièce en doublure polaire à chaque pièce en velours. Pour le grand dos, déjà à ce stade, les crans de montage et les pliures médianes sont d'un grand secours. 
    Et on pique tout cela au point droit à 0.5 cm du bord.

20181006_232647

  • On superpose et épingle ensuite les pièces en coton à toutes les piéces de velours (déjà doublées de polaire) et on pique à nouveau. La photo suivante montre la capuche doublée et déjà piquée alors que le dos n'est encore qu'épinglé.

20181007_003001

A la fin de cette étape, nous avons cinq pièces ayant chacune trois épaissseurs : le dos, le devant (les jambes), la capuche avant, et les deux pans de la ceinture. 

  • Maintenant, soit vous courez à la mercerie acheter du biais, soit vous faites votre biais coordonné vous-même.
    Pour faire du biais en quantité, voici deux tutos sympa, ici et  ; et pour bien le plier au fer, il existe un petit engin que vous connaissez sans doute, en vente en ligne un peu partout, y compris où vous savez.
    Astuce pour que les pliures du biais restent bien marquées : l'enrouler au fur et à mesure du repassage autour d'un carton, pour qu'il y refroidisse bien plié.

    20181009_000656

    20181007_155018

  •  Vient alors l'étape de pose du biais dans le bas de la capuche et sur la partie libre du devant.  Pour cela aussi, il existe un pied de biche merveilleux, dont l'utilisation nous est expliquée par Elsa (ici) :

    20181013_001642

    La photo suivante montre, posés sur le dos de la couverture, la capuche et le devant ornés de biais (pour le moment, ne tenez pas compte du pan de ceinture) :

    43462863_1178222612331114_6771715734050439168_n

  • Le biais autour des pans de la ceinture ne se pose pas avec le pied pose biais. Car là, je pense qu'il y a trop d'angles et d'arrondis pour y parvenir facilement de cette manière.
    Retour donc à la pose classique qui recourt à trois points techniques : la pose en ligne droite est bien expliquée par Mouna (ici) ; la formation nette des angles est aussi expliquée par Mouna dans un deuxième tuto (ici) ; et les plus jolis raccords sont à trouver chez l'hyper-pédagogue Elsa (encore elle, ici).

  • Derniers assemblages : en tenant compte des crans de montage, on épingle puis coud sur le dos, 
    1. la partie sans biais de la capuche ; 
    2. la partie sans biais des jambes ; 
    3. les pans de la ceinture.
    Astuce 1 : y aller doucement car là, on commence à avoir beaucoup d'épaisseurs.
    Astuce 2 : à l'usage, j'ai remarqué que c'est avec une aiguille jersey que la polaire se pique le mieux.
    Astuce 3 : pour positionner au mieux les pans de la ceinture (hauteur et écartement), vous pouvez glisser une poupée ou quelques tissus à l'intérieur de la couverture pour simuler un bébé ; et poser les deux pans de la ceinture de part et d'autre du devant de façon à ce que les deux parties de la ceinture soient à égale distance du milieu de la couverture et se superposent au milieu du bidou du faux bébé.

    20181013_055806

  • Restent les finitions...
    1. D'abord, la pose d'un biais tout autour de la couverture. Les épaisseurs aux niveaux de la capuche et des jambes sont importantes. Le passage de l'entrejambe est délicat (un vrai tournant en épingle à cheveux !). Inutile de rêver utiliser le pied pose biais. C'est le recours à la méthode classique avec épinglage minutieux, douceur et patience, qui s'impose, en recourant à nouveau, si besoin, aux tutos de Mouna (ici) et d'Elsa (ici) :

    20181013_000954

    20181013_021451

    20181013_044418 

    2. La pose de deux oeillets au bord du pan gauche de la couverture pour un garçon, sur le pan droit pour une fille (convention à respecter ou pas).

    20181013_173944

    20181013_173957

    3. La confection et la couture de nouettes : des rubans peuvent convenir. Mais j'aime fabriquer des nouettes (de 60cm) dans le biais assorti, plié en deux tout du long et piqué sur tout le tour (avec un rentré aux extrémités).

    20181013_180514

    20181013_185743

    Pourquoi des nouettes ou des rubans ? Vous verrez un peu partout des couvertures fermées par du Velcro. A l'usage, la Maman de ma Lili a noté les faiblesses de ce système. D'abord, le bruit du Velcro réveille bébé lorsqu'on veut le découvrir une fois arrivé à destination. Ensuite, le Velcro s'accroche partout et, dans la lessive, abime les autres vêtements.

    Chaque nouette se coud en face d'un oeillet, à la même hauteur, sur le dos de l'autre pan de la couverture (ici sur la partie en velours). Elles sont cousues juste au pli formé quand la couverture est fermée. J'ai l'habitude de coudre chaque nouette à 20 cm de son extrémité, laissant ainsi 40 cm en direction de l'oeillet. Cela donne de jolis noeuds à une seule boucle.

    4. La pose de trois pressions équidistantes sur la ceinture, pour ajuster celle-ci à la taille de bébé. Le tuto pour la pose des pressions en résine est ici.

    20181013_210050

    5. Et enfin, comme vous êtes super content-e de votre réalisation, vous la signez (de Belgique, je commande mes étiquettes sur le site nominettes.be)  et vous prenez plein de photos :

    20181013_210508

  •  20181013_210126

    20181013_210050 - Copie

    20181013_210205

    20181013_205449

Cet article est mon premier tuto pas à pas (quasi) complet. N'hésitez pas à me demander des éclaircissements là où je n'ai pas été explicite. N'hésitez pas non plus à "aimer", à voter et à commenter cette page : cela fait plaisir et m'aide à évaluer l'utilité des publications.
A bientôt et bon amusement !

18 septembre 2018

Astuce - patron Helsinki de Ikatee

Bonjour ! 

Après deux années de tribulations couturières, le premier article de mon premier Blog vous présente "Astuce" (oui, toutes les tenues de ma Lili portent un prénom, ce sont des copines que je lui envoie), d'après le patron Helsinki de Ikatee.

C'est une petite robe, en taille 2 ans (elle grandit mon Amour de Chou !), toute douce pour un début d'automne encore bien lumineux.

Une première version de ce patron a été faite la semaine passée : c'est Promenade.

Quelles modifications du patron ? 

- J'ai rétréci un peu l'encolure qui me semble bailler sur les réalisations que j'ai vues sur la blogosphère.

- Comme d'autres avant moi (merci à elles), j'ai rétréci la robe, surtout la jupe, pour en réduire l'ampleur. La maman de ma Lili avait peur de l'effet "sac à patates" (dixit).

Fournitures : sweat léger de chez Tissus.net ; pressions en résine ; et toujours du fil Gütterman. 

Je poursuis ainsi mon apprentissage de la couture du jersey et du sweat, et suis en admiration devant les finitions miraculeuses de mon aiguille double.

20180918_033231[1]

 

20180918_033357[1]

20180918_032540[1]

20180918_032605[1]

 20180918_033556[1]

Comprenez-vous pourquoi j'insiste sur le choix du fil Gütterman ? Voyez le gâchis de la couture de cette poche. Pour la petite histoire, j'ai actuellement le pied cassé et suis dans l'incapacité d'aller acheter du fil. Dans mon stock, la seule bobine de fil bleu qui se rapprochait du bleu de mon imprimé venait de je ne sais où et datait d'avant mes débuts en couture. J'ai tenté de l'utiliser pour cette couture et n'ai eu que des ennuis, du type fil qui casse ou s'effiloche. Le reste de la robe a été cousu avec du Gütterman écru. 

Posté par Cathoucoud à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2018

Promenade - patron Helsinki de Ikatee

 20180913_002941[1]

L'automne approchant, me voici en quête d'un patron à manches longues pour ma Lili d'Amour. Blogosphère, Internetosphère... et hop, dans mon panier, le patron Helsinki de Ikatee.

Quelques dizaine de mètres d'achat de tissu sweat et jersey plus tard, voici Promenade. C'est ma première réalisation en jersey et ma première expérience de l'aiguille double dont les finitions m'enchantent.

C'est une robe ample en sweat léger douillet, à porter telle quelle en cette fin d'été, puis avec collants et bottines pour patauger tout confort quand la bise sera venue. Quelques touches de nacre brillante pour un côté rigolo lumineux.

Difficultés : j'ai dû rétrécir l'encolure qui me semble bailler sur les réalisations que j'ai vues sur la blogosphère.

Aides : merci à Elsa de la chaîne Elsa Couture pour son tuto "Comment modifier une encolure" : ici, et son tuto sur le domptage de l'aiguille double : ici.

Fournitures : sweat léger de chez Mondial Textiles ; boutons en nacre de chez Veritas ; et toujours du fil Gütterman. 

20180914_184410[1]

20180912_232314[1]

20180912_232445[1]

20180912_232949[1]

20180912_232955[1]


14 juillet 2018

Aventure - patron Marion de Citronille

 

20180711_113608[1]

A la fête des deux ans de ma Lili, sa Maman me dit adorer les robes à bretelles croisées, en souvenir d'une adorable petite robe qu'elle avait offerte à sa filleule au début des années 2000. Lili la portait ce jour-là, elle et sa robette rayonnaient. Oui, les Maman et Tante Tia de ma Lili sont soigneuses et conservatrices.

Voici la robe d'origine, quasi vintage et pleine de peps :

 

20180703_050037[1] 

20180703_050059[1]

 

Je ne me sentais pas la compétence pour dessiner moi-même le patron, pas plus que le plan de montage de cette affaire. Pensez donc, je n'avais encore cousu que des robes trapèze.

Donc, blogosphère, Ami Google & Co où j'ai acquis le patron Marion de chez Citronille.

Une semaine plus tard voyait le jour la robe Aventure, ma première robe bain de soleil, en coton un rien baroudeur et exotique. Lili porte tellement bien cette robe que l'été prochain verra sans doute en fleurir d'autres.

 

20180711_003708[1]

20180711_003810[1]

 

Patron et modifications

- Deux ans est la plus petite taille du patron Marion : j'ai bidouillé un 18 mois en respectant les écarts de proportions entre deux tailles successives du patron.

- Les bretelles me semblaient trop fines, je les ai élargies.

- J"ai enfin ajouté une surpiqûre pour le maintien de la doublure du corsage, et tout le long des bretelles.

Difficultés

- La couture entre l'élastique arrière et la ceinture avant s'est terminée à la main.

- Même en affinant le travail à la main, cette jonction des ceintures avant et arrière reste dure et épaisse. Sans doute vais-je un jour trouver "le" truc.

Fournitures : tissu et doublure de chez Mondial Textiles ; boutons en bois de là-bas également ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous (tuto ici) et un chapeau réversible (tuto ici) avec une touche personnelle : rubans pressionnés et donc amovibles, interchangeables.

 

 20180709_000133[1]

20180708_234812[2]

20180711_003841

20180918_212200

20180918_212255

 

 

27 juin 2018

Envol - robe trapèze - patron Petit Citron

 

591b6743b6b28509e3309db6_image2

La dernière robe trapèze de l'été 2018 s'appelle Envol. Je l'ai cousue le jour des deux ans de ma Lili, dans un tissu de chez Dashwood Studio.

Je vous ai déjà parlé de mon penchant pour les tissus Dashwood (ici), et celui-ci fut un vrai coup de foudre. Légèreté, douceur, calme et élégance d'un tableau pointilliste. Il fait partie de la ligne BirdSong : je vous mets ce lien pour le plaisir de vos petits yeux, si toutefois vous partagez un peu mes goûts.

Rien de spécial à dire sur la confection d'Envol ! Toutes les informations relatives à la famille Trapèze 2018  se trouvent dans mon billet ici : patrons de la robe, du chapeau et des chouchous, les tutos, les aides des bloggeuses.

Ha si, peut-être la rubrique "Accessoires" : un chouchou et toujours le même chapeau blanc avec ruban pressionné assorti à la robette.

Qu'est-ce qu'elle était chic et jolie, ma Lili, le soir de son anniversaire, sous son chapeau et dans sa robe Envol réchauffée d'un petit cardigan écru !

 

20180623_114650

20180623_114726

20180623_225053

20180629_225519

 

20 juin 2018

Jun et Jil - robes trapèze - patron Petit Citron

  20180616_225133

Coup de coeur pour le tissu Mori Girls de chez Dashwood Studio, dessiné par Jillian Phillips. Cette auteure et illustratrice de littérature enfantine arpenta longuement les parcs de Tokyo accompagnée de son carnet à croquis et de Bernie, son teckel. Un grand classique du tissu pour enfants vit ainsi le jour, tout frais, un peu naïf, avec une pointe d'humour puisque la designeuse s'y croque elle-même ainsi que Bernie.

jillian philips

En général, je suis assez fan des tissus de chez Daswood Studio (j'en ai en stock, vous verrez !), mais plus encore de la fraîcheur, de la douceur des dessins de Jillian Phillips.

Mori-Girls-1024x724

De ce tissu Mori Girls sont nées les jumelles (hétérozygotes !) Jun et Jil. Ce sont les petites sœurs de Flore et Dissidence, les deux grandes de la famille Trapèze 2018, en taille 18 mois. Ma Lili les illumine de son sourire. Je craque.

Les informations pour cette famille de robettes (patrons de la robe trapèze, des chapeaux et des chouchous, tutos, et tutti quanti) se trouvent dans mon billet ici.

Fournitures : tissu coton de chez Dashwood Studio (à commander sur un site anglais, par exemple, ici) ; tissus coton de chez Mondial Textiles ; un coupon de coton moutarde à pois blancs de chez Veritas ; des pressions en résine ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous et un chapeau blanc avec ruban pressionné assorti aux robettes.

Particularités de Jun :

- En cousant un corsage rouge sur la jupette en Mori Girls, j'ai effectué ma première découpe de patron (plus ou moins réussie car je n'avais pas encore suivi la formation de Elsa Couture). 

- Puis, j'ai confectionné un petit appliqué en forme de coeur qui entoure le dessin du chat préféré de ma Lili : ma chartreuse, Catane.

20180616_224911

20180616_230016

20180616_230110

20180919_235654[1]

 

Particularités de Jil 

- les (fausses) poches passepoilées pour lesquelles j'ai suivi ce tuto super bien fait : ici ;

- et la réalisation du biais et du passepoil, grâce au tuto de Elsa Couture, ici

20180616_225500

20180603_224902

20180604_224710

20180604_230706

20180616_225619

20180616_225133

 

04 juin 2018

Iroise - Izzy Top et Short Abby de ViolaLee

Quand on rêve de partager de grandes randonnées avec sa filleule, sur les falaises du Finistère, le long de la mer d'Iroise, on baptise "Iroise" la petite tenue estivale qu'on lui confectionne... Cohérence, quand tu nous tiens.

20180604_180809

 

Patrons et tailles - Iroise est composée de :

- un Izzy Top en 18 mois (un patron gratuit - ici) dont les versions inondent la blogosphère et pour lequel des tutos en Français existent, dont celui-ci ;

- un short en 18 mois avec nouettes aux bas des jambes, la version la moins simple du patron Abby de ViolaLee (acheté ici) ;

- un second short en 1 an (que j'ai oublié de photographier, pardon), la version sans nouettes du patron Abby de ViolaLee. La Maman de ma Lili trouvait la version nouettes trop "loose", trop bouffante, et d'une taille encore un peu grande.

Accessoires :

- un (troisième) petit sac dont ma Lili raffole (patron et tuto ici) ;

- un chouchou (tuto ici) ;

- et un sac à dos pour glisser de (petits) jouets de plage (tuto ici). 

Fournitures : deux cotons de chez Tissus.net ; du velcro, un bouton, et du galon de ma collection; et toujours du fil Gütterman.

Particularités, personnalisations :

- Je ne me suis permis aucune originalité pour l'Izzy Top et le short - j'ai tout fait et suivi bien sagement. Pensez donc, mes premières fronces et mon premier short !

- Par contre, je me suis amusée à coudre un galon à pompons au sac à dos et au sac à main.

- Ce modèle de sac à dos ne convient pas trop à une enfant de 2 ans. Les bretelles constituent le lien de fermeture-ouverture du sac et doivent donc être assez longues pour pouvoir bien ouvrir le sac. Beaucoup trop longues pour le petit dos de ma Lili, à moins de les ajuster par un noeud-boucle, ce qui n'est guère pratique à l'usage.

Les photos :

 

20180524_031506

20180524_031617

20180524_014851

20180524_154349

20180524_154443

20180527_040836

20180527_041835

20180604_171403

20180602_230010

 La petite pochette intérieure du sac à dos

 

20180603_160647

 Puis on relave et repasse tout avant l'envoi à l'autre bout de la Belgique.

 

20180604_181227

 

10 mai 2018

Dissidence - robe trapèze réversible - patron Petit Citron

 

20180919_083200[1] 

Elle eut pu s'appeler "Libérée, délivrée" mais j'ai voulu vous éviter l'urticaire... Je plaisante. Elle s'appelle Dissidence, cette deuxième robe trapèze du printemps 2018. J'en ai dessiné et brodé chaque ballon avec beaucoup de plaisir, de légèreté, de liberté.

Les informations génériques pour la famille des robettes trapèze 2018 (patrons, tutos, et tutti quanti) se trouvent dans mon billet ici.

Particularités :

Comme Flore, Dissidence est réversible, accompagnée de deux chouchous et d'un petit sac. Je l'ai cependant faite un peu plus longue, et l'ai ourlée par un biais fait maison. De chouettes tutos pour la confection du biais se trouvent ici et .

Fournitures : tissus coton de chez Mondial Textiles ; pressions en résine de là-bas aussi ; quelques rubans de mon stock ; et toujours du fil Gütterman.

 

20180510_201115

20180510_015538

20180510_014727

20180505_084115

20180505_084009 

20180919_083111[1]

20180510_202415

20180510_201724

Anecdote : Lili aime beaucoup les petits sacs. Quand elle a reçu celui-ci, elle m'a dit du haut de ses 22 mois : "L'a des zoreilles, Marraine !".

 

11 avril 2018

Flore - robe trapèze réversible - patron Petit Citron

Bonjour !

Flore est l'aînée de la famille Trapèze 2018, la première vraie robe cousue pour ma Lili. Elle est réversible et comporte un premier appliqué dessiné maison.

Les informations génériques pour cette famille de robettes (patrons, tutos, et tutti quanti) se trouvent dans mon billet ici.

Fournitures : tissus coton de chez Mondial Textiles ; pressions en résine de là-bas également ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous dans le tissu fleuri, un petit sac, et un chapeau blanc avec rubans pressionnés interchangeables, un fleuri, un bleu. La liste des tutos est ici.

20180501_172535

20180503_002534

20180430_005657

20180503_002930

20180503_002200 

31960022_1770409436346181_6130191020396118016_n 

20180503_002445

08 avril 2018

Tablier croisé Elsie - patron Citronille

Voici le classique et incontournable tablier croisé auquel je me suis attaquée en tout premier dans mes coutures estivales pour ma Lili. Sa maman m'ayant demandé "le même" pour elle, je me suis exécutée.

J'ai en fait réalisé deux tailles pour Lili : 12/18 mois et 2/3 ans. Je n'ai pris de photos que du tablier 2/3 ans (pas bien !).

 

20180408_190720

20180408_190427

Patrons : Elsie de Citronille (versions enfant et adulte) ou les IPBB (pour la version bébé).

Difficultés : aucune, même pour une débutante.

Accessoires : un petit fichu élastique (tuto de Laisse Luciefer) et quatre chouchous (tuto ici).

Fournitures : tissu et doublure de chez Mondial Textiles, boutons de chez Veritas, et toujours du fil Gütterman.

En images

20180408_190545

Les versions Maman et Lili :

20180411_225438

20180411_225900

Le fichu élastiqué :

20180410_180438

20180410_180813

 Les chouchous en jean's avec et sans paillettes (...dans le tas !) :

20180703_041912

 

 

Au-delà de l'étiquette...

Bonjour !

Jusqu'au printemps 2018, aucune robe n'était sortie de l'atelier de Marraine pour sa Lili. Accessoires, tapis de jeux, jouets, livres en tissu, coussins, bandanas, serre-tête, gigotières et couvertures nomades, oui, mais pas de robette.

Puis je me suis lancée... Envie de faire des choses pour ma Lili, un peu chaque jour malgré ces maudits kilomètres qui nous séparent. Envie de la savoir toute fière et contente dans mes modestes créations, faites de mes mains. L'aimer tout simplement et lui faire savoir pour qu'elle en profite et en grandisse. Tant d'envie pour une petite collection exclusive, une petite étiquette, la griffe de notre complicité : "Ma Lili d'Amour par Marraine".

 

20180510_202749

Quand il s'agit de ma Lili, j'ai l'affectomètre à 10 000. Passons donc plutôt aux premières réalisations de la marque (waouw, j'ose là !) : cinq robes trapèze en taille 18 mois, baptisées Flore, Dissidence, Jun, Jil, et Envol. Avant de vous les présenter chacune dans un message distinct, voici ce qu'elles partagent, elles et leurs accessoires.

Patron de base : il s'agit du simple patron gratuit de la robe chasuble Petit Citron : ici.

Patrons réalisés, inspirations, aides

- Pour réaliser ma première robe trapèze, j'ai suivi le pas à pas de Lucie, du blog Laisse Luciefer (ici). Elle fournit et explique une version réversible du patron ainsi qu'une quirielle de petites techniques. Merci Lucie.

- Pour l'utilisation du pied presseur spécial passepoil, du pied à biais et autres astuces, merci à Elsa Couture

- Pour le tuto du chapeau réversible, c'est encore du Laisse Luciefer (ici).

- Pour le sac à main, voyez par ici, chez La Barakossa.

- Et pour les chouchous, direction le tuto de Mademoiselle Petit Pois, ici.

S'il vous restait un doute, il est maintenant levé : je ne suis pas autodidacte en couture, je suis toilodidacte. Adieu votre admiration, bye bye votre croyance en ma créativité endogène.

 

19 mars 2018

Banderole de fanions - trousseau de bébé Oscar

Ce 19 mars, il est enfin né et son prénom est dévoilé : c'est Oscar ! Vite une tendre banderole de fanions pour célébrer ce prénom et l'assortir au trousseau du petit bonhomme.

20180324_195240

Patron et techniques

  • Pour la banderole de fanions, j'ai simplement suivi le tuto du blog Babioles et bobines de Martine : ici.
  • Exception qui confirme la règle, j'ai utilisé du biais blanc du commerce (j'en avais acquis il y a un bout de temps). Je l'ai posé au pied presseur spécial biais (tuto ici).
  • Ne pas oublier de coudre les lettres en feutrine AVANT la doublure des fanions... :)

20180324_115502

Fournitures : tissus de chez Tissus.net et Mondial Textiles ; feutrine de mon stock ; et toujours du fil Gütterman.

 

Posté par Cathoucoud à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 mars 2018

Couverture nomade - trousseau de bébé Oscar

Comme j'écris le blog à reculons, c'est la quatrième de mes couvertures nomades que je vous présente en premier (c'est un peu le principe du "reculons"). C'est celle du trousseau de bébé Oscar, une couverture spéciale cosy et autres engins dotés de ceintures de sécurité.

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Fournitures : polaire, coton et oeillets de chez Mondial Textiles ; biais fabriqué maison (tutos ici et ) ; et toujours du fil Gütterman.

Patron 

(ceci n'est pas un tuto complet mais peut, je l'espère, vous éclairer quelque peu)
Ajout du 14 octobre 2018 : le tuto complet pour une couverture nomade doublée est publié ici.

Le patron est plus ou moins une création maison. Merci à ma Lili qui a subi mes premiers essais de couvertures nomades. Cette fois, je pense que le design est au point. "Patron plus ou moins maison" car, pour la taille, je m'inspire du patron de la Kalounette (ici). Je supprime les bras et les remplace par un grand arc de cercle, je change le dessin de la capuche, et je redessine tout le devant. 

Voici ce que cela donne, en taille premier âge et en demi patron posé sur la pliure des tissus : un tissu extérieur (polaire écru) un tissu intérieur (coton gris à nuages). Toutes les pièces sont donc coupées à deux reprises.

Il y a quatre patrons à découper :

1. le dos de la couverture (la grande partie arrière comprenant les dos des capuche, couverture et jambes) ;

2. le devant de la capuche qui épouse la forme de la capuche du dos de la couverture ;

3. le devant de la couverture qui couvre le bidou et les jambes. Ce patron épouse le bas du dos de la couverture, à l'entre-jambe et sur les côtés ;

4. la ceinture (en deux parties, donc à couper deux fois dans chaque tissu en faisant attention à la SYMETRIE).

Patrons dos et devant superposés :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Pour mieux voir, les deux patrons séparés :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Montage en quelques photos

(je ferai plus de photos la prochaine fois, maintenant que j'ai le blog, c'est indispensable)

Ici, le tissu intérieur du dos de la couverture est découpé et surfilé. Il faut encore faire de même avec les autres pièces, et en double qui plus est... :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

 Là, toutes les parties sont dejà assemblées :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

A noter

1. Un petit truc pour trouver l'endroit où coudre les pans de ceinture (hauteur et écartement) : épinglez le devant (les "jambes") de la couverture sur le dos, glissez quelques tissus à l'intérieur pour simuler un bébé ; posez les deux parties de la ceinture de part et d'autre du devant ; assurez-vous que les deux parties de la ceinture sont à égale distance du milieu de la couverture et qu'elles se superposent au milieu du bidou de votre faux bébé. Quand vous êtes satisfait-e, tracez un trait au feutre de chaque côté et cousez-y vos ceintures.

2. Les photos ci-dessus montrent que le bas de la capuche et la partie libre du devant de la couverture sont terminés par un biais avant de les asssembler au dos de la couverture.

Finitions

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

 

1. Pose d'un biais à cheval tout autour de la couverture. Aïe, les épaisseurs ! Lenteur et douceur...

2. Pose de deux oeillets au bord du pan gauche de la couverture pour un garçon, sur le pan droit pour une fille (convention à respecter ou pas).

3. Confection et couture de nouettes : des rubans peuvent convenir. Ici, j'ai préféré fabriquer les nouettes dans du biais plié en deux tout du long, sur une belle longueur. Mieux vaut avoir des nouettes un peu longues que de ne pas pouvoir fermer la couverture quand bébé s'y trouvera...

Pourquoi des nouettes ou des rubans ? Vous verrez un peu partout des couvertures fermées par du Velcro. A l'usage, la Maman de ma Lili a noté les faiblesses de ce système. D'abord, le Velcro réveille bébé quand on ouvre la couverture. Ensuite, le Velcro s'accroche partout et abime la polaire de la couverture et, dans la lessive, les autres vêtements.

Chaque nouette se coud en face d'un des oeillets, à la même hauteur, sur le dos de l'autre pan de la couverture (ici sur la partie en polaire). Elles sont cousues juste au pli formé quand la couverture est fermée.

4. Pose de deux pressions en résine sur la ceinture. Le tuto pour la pose des pressions en résine est ici. Par rapport à ce tuto, j'ai pris l'habitude de ne plus pré-trouer mes tissus à l'aide de la pince, les trous sont tellement larges que les pressions risquent de ne pas tenir. Je perce simplement le tissu avec la pointe de la tête de pression.

Si vous désirez plus de détails, n'hésitez pas à me les demander, via le bouton "Contactez l'auteur", dans la colonne de droite.

 

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

10 mars 2018

Paniers ou panières en tissu - trousseau de bébé Oscar

Pour accueillir Oscar, voici les grandes panières à jouets, à linge, ou à "bazar", que m'a demandées Zoé, sa Maman. C'est elle qui a choisi le tissu de base du trousseau de son petit gars, le tissu gris clair à petits triangles. Après, j'ai assorti, divagué, assemblé, composé.

20180304_145643

J'avais suivi le tuto détaillé de cette panière doublée (photo ci-dessous), tuto qui n'est plus accessible. Je vous propose donc plutôt celui du panier à linge, ici. En doublant la panière et en l'entoilant d'entoilage thermocollant, vous devriez arriver à un résultat proche du mien.

362609f98cdb4f817beba5cdb791f826

Fournitures : tissus noir et gris de chez Tissus.net ; tissu blanc à petits pois argentés, tissu doudou, entoilage thermocollant, oeillets et lanières de chez Mondial Textiles ; et toujours du fil Gütterman.

Difficultés : une fois entoilé, le tissu est raide (c'est un peu le but de l'entoilage, ok) et vu la taille des panières, il devient difficile à manipuler à la machine à coudre.

Pour la prochaine fois : choisir des tissus avec plus de tenue, du type tissu de décoration ou ameublement.

Les photos :

20180304_145806

J'ai surpiqué le bord supérieur du repli pour un meilleur maintien : 

20180304_145859

20180304_145957

20180304_145507

20180406_163651

20180406_163806

20180406_163917

 

 

Posté par Cathoucoud à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 février 2018

Nid d'ange à pans croisés - trousseau de bébé Oscar

Bonjour !

Pas de pas à pas complet et exhaustif pour ma version du nid d'ange à pans croisés, destiné à bébé Oscar. Mais quand même quelques photos, et les rubriques "personnalisation", "difficultés - astuces" et "fournitures".

20180204_232928

Personnalisation

Deux originalités par rapport au tuto du nid d'ange à pans croisés :

  1. j'ai remplacé la petite patte décorative par une composition de tissus de style patchwork pour le pan supérieur, dans la gamme de tissus choisie par la Maman de bébé Oscar ;
  2. j'ai remplacé les nouettes de la capuche par trois pattes de boutonnage et trois gros boutons.

Difficultés - Astuces

  1. J'ai eu un peu de mal à comprendre le sens des pièces en cours d'assemblage et si je refais le boulot, je suivrai à nouveau le tuto !
  2. Petite astuce : si vous choisissez des nouettes en ruban de satin, n'oubliez pas de brûler (faire fondre avec un briquet) les extrémités intérieures des nouettes AVANT la couture. J'avais oublié... Résultat : au lavage, les rubans se sont érayés, effilochés, et sont simplement sortis des coutures. J'ai dû jouer du découd-vite pour rouvrir les coutures, y glisser de nouveaux rubans (extrémités fondues !!!) et refermer au point invisible, à la main.

Fournitures

  1. Toutes les cotonnades de ce projet viennent de chez Tiissu.net.
  2. Le minkee ou minky, la polaire, les boutons, le ruban de satin et le fil Gütterman sont de chez MondialTextiles.

Photos et détails

20180204_232949

20180204_233014

20180204_233055

Oups, j'oubliais, pardon : le tuto complet se trouve ici.

N'hésitez pas à me contacter, à aimer et à voter pour cet article ! Cela fait plaisir et m'aide à évaluer l'utilité de mes contributions à la blogo-couturo-sphère.

Posté par Cathoucoud à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 janvier 2018

Couverture nid d'ange évolutive - trousseau d'Oscar

Bonjour !

J'avais le patron d'un tout petit nid d'ange depuis des lustres mais ne l'ai découpé et réalisé que quelques semaines avant la naissance de bébé Oscar. 

20180128_235745 

Patron

Le patron est celui de la couverture nid d'ange, patron et tuto gratuits, ici. Le patron existe en version "une pièce" et en version "poupée russe".

Versions poupée russe ou en une pièce (photos du tuto) :

couverture-bebe-nid-angeCouverture rose à pois22Couverture têtes de mort4

Fournitures

  • Minky ou minkee blanc et pressions KAM de chez Mondial Textiles
  • Tissu coton gris de chez Tissus.net
  • Et toujours du fil Gütterman

20180128_162127

Particularités - Difficultés - Astuces

  • Bien que le patron paraît grand, le résultat est vraiment très petit. Heureusement, une extension du patron est prévue dans le tuto. Je l'ai vue un peu tard... puis je destinais ce nid d'ange à un tout nouveau-né. Mais quand même ma version est très très petite. Peut-être une erreur de ma part, un excès de laxisme sur les marges de couture, je ne sais pas. Un conseil donc : privilégiez la version plus grande.
  • Le plus : ce nid d'ange pour nourrisson se tranforme en simple couverture pour bébé plus grand ; il suffit de tout déboutonner.
  • La seule difficulté technique est de bien prendre les repères pour le boutonnage de façon à ce que la couverture se ferme joliment.
  • Astuce pour la pose des pressions KAM : le tuto pour la pose des pressions en résine est ici. Par rapport à ce tuto, j'ai pris l'habitude de ne plus pré-trouer mes tissus à l'aide de la pince, les trous sont tellement larges que les pressions risquent de ne pas tenir. Je perce simplement le tissu avec la pointe de la tête de pression.

20180128_162150

Et deux petites photos de ma version terminée

20180128_235455

20180128_235556

N'hésitez pas à me contacter (bouton "contacter l'auteur", là, à droite) et à aimer, voter, commenter cet article. Non seulement cela me fait plaisir (c'est bon, ça !) mais cela me permet d'évaluer l'intérêt des publications et de les améliorer en fonction de vos demandes et critiques. Merci !

18 janvier 2018

Tour de berceau ou de lit - trousseau de bébé Oscar

Bonjour !

Je continue mes publications "à rebours", toujours avec le trousseau de bébé Oscar, qui m'a bien occupée en janvier et février de cette année. Aujourd'hui, place au tour de berceau destiné à rafraîchir le berceau de son Papa, un joli meuble de famille datant du début du 20e siècle, peut-être même de la fin du 19e.

D'abord une petite photo du produit fini : berceau repeint par MamieViève, tour de lit de Cathou Coud (de même que le nid d'ange que je décrirai dans le prochain article) :

20180406_162934

Une photo du même berceau quelques semaines plus tôt, garni du tour de lit très années 90 qui fit, en son temps, le bonheur du papa de bébé Oscar :

received_10155987199494941

 

Le "comment" et ses petites astuces

Cela commence plutôt bien : je n'ai certes pas de patron à ma disposition, mais j'ai, à demeure, le berceau et l'ancien tour de lit... Il ne s'agit pas d'un simple rectangle puisque le berceau est évasé et que ses tête et pied sont plus hauts que ses côtés.

1. Quelques mesures et dessins de contours plus tard, je me lance et coupe deux fois le tissu (un tissu intérieur et un extérieur), en y ajoutant 25cm sur la hauteur (ce sera le rabat sous le matelas). Je surfile les deux pièces puis double le tissu extérieur de ouatine jusqu'au futur rabat. L'essayage donne ceci :

 

20180125_223308

 

2. Je recoupe l'excédent de tissu et fais de même pour le tissu intérieur. Je re-surfile les parties recoupées.

3. J'ai choisi de remplacer, par des nouettes, le saucissonnage du tour de lit (voir, sur la photo de "l'avant", le cordon passant dans une foultitude d'oeillets). Pour les futures nouettes, je fabrique donc du biais (tuto ici), plié ensuite au fer grâce au petit appareil à biais tout simple que vous trouverez partout (lire : sur le géant de la vente en ligne entre autres). Une astuce : bien entourer le biais sur un carton au fur et à mesure du repassage. Ceci aide le biais à conserver ses plis.

 

20180125_223118

 

4. Les nouettes sont ensuite fabriquées en repliant encore le biais en deux tout du long.  Deux tailles pour ces nouettes : six grandes (qui seront nouées pliées en deux) et huit plus petites (qui seront posées aux angles de tête et de pied du berceau).

5. Assemblage des parties intérieure et extérieure :

  • les deux tissus sont posés endroit contre endroit en faisant correspondre les angles des tête et pied de lit.  Les épingles, quelle belle invention ;
  • deux petites nouettes sont glissées en sandwich entre les deux tissus, vers l'intérieur de l'ouvrage, à chaque angle des tête et pied du tour de berceau (les angles des parties plus hautes) ; elles sont positionnées de part et d'autre des angles de façon à ce qu'elles se croisent à l'intérieur de l'ouvrage. Elles seront ainsi bien positionnées pour être nouées, sans faire de grimace, autour des quatre gros tourillons du berceau ;
  • la couture se fait uniquement sur le haut et le côté du tour de lit (le bas sert à retourner l'ouvrage). Attention à ce que les nouettes ne bougent pas (trop) au passage de la couture.

6. Je replace l'ouvrage dans le berceau, noue les nouettes de tête et de pied pour estimer au mieux l'emplacement des six autres nouettes que je couds au milieu de leur hauteur, à 3,5cm de la couture d'assemblage, uniquement sur le tissu extérieur (comme cela, ni vu ni connu à l'intérieur du berceau).

Une photo pour résumer ce qui précède :

20180127_154028

7. Les finitions sont 

  • une jolie surpiqûre de maintien tout autour de la bordure du tour de lit ;
  • et en bas, une piqûre à la limite de la ouatine pour marquer le rabat sous le matelas.

Encore deux photos de l'ouvrage hors berceau (forme globale, position des nouettes, surpiqûre et piqûre du rabat) :

20180128_030848

20180128_030948

Et enfin, une photo pour le plaisir et pour vous annoncer le sujet de l'article suivant : le nid d'ange à pans croisés de bébé Oscar !

20180406_163322

 N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter, via le bouton "Contactez l'auteur", pour tout complément d'information qui vous aiderait dans vos réalisations. Je ferai de mon mieux pour vous aider.

Posté par Cathoucoud à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2018

Panière et lingettes lavables - trousseau de bébé Oscar

Voici ma panière aux 56 lingettes lavables ou comment doter d'une moindre empreinte écologique l'arrivée de bébé Oscar.

20180125_145950

Point d'honneur : hors corbeille, presque zéro sou ; les 56 lingettes ont été coupées dans les chutes d'un tissu nid d'abeille/éponge blanc, déjà largement utilisé pour ma Lili.

Fournitures : chutes d'un tissu nid d'abeille/éponge blanc ; coton à triangles gris de chez Mondial Textiles ; et toujours du fil Gütterman.

Patrons et tutos

Pour la panière, j'ai préféré un patron qui permet que la panière soit un vrai parallélépipède (tuto ici) plutôt qu'une forme approchante aux angles inférieurs coupés (tuto ici), mais c'est une simple question de goût personnel.

Quant aux lingettes, c'est armée de mon cutter rotatif et de ma règle à patchwork que j'ai découpé des carrés de 12cm de côté dans l'épais tissu nid d'abeille/éponge. C'est assez simple en suivant les bordures des petits carrés du nid d'abeille, une fois le tissu bien positionné.

Difficultés ?

Aucune difficulté pour couper et coudre la panière. Les pas à pas de la blogosphère sont clarissimes.

Pour border, surfiler les lingettes, j'ai un peu chipoté pour le choix du point zig-zag, sa longueur et sa largeur. Mais avec quelques essais sur des chutes de tissu, on y arrive et on se lance.

La vraie difficulté pour moi, difficulté accompagnée de mouvements d'humeur à l'encontre de ma Brother (qui me nargue en restant de marbre malgré mon vocabulaire fleuri), la vraie difficulté donc, est d'éviter que le bord du tissu ne s'engouffre et se coince dans le trou de piqûre..., particulièrement au passage des angles. A la dixième lingette, tout s'améliore. Question de pratique.

Satisfaction : bien que réticente à la réception du cadeau, Zoé, la Maman d'Oscar, utilise maintenant ces lingettes lavables (dixit MamieViève).

Les photos :

20180125_145803

20180117_225415

20180125_145912

20180117_225423

 

Posté par Cathoucoud à 01:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,