Cathou coud

La nouvelle-née n'aimait pas le rose (1)

Bonjour !

DSC_0360

Les capacités de développement cognitif des nouveau-nés sont prodigieuses, tellement fascinantes que les couleurs, les graphismes et les matières souvent mis à leur disposition méritent quelque questionnement. Quel nouveu-né est attiré par le rose pâle ?  Inversement, quel être humain ne serait pas distrait, voire incapable d'apprendre, s'il devait lire un livre ou analyser un objet sur un fond compliqué aux coloris ravageurs et agressifs ?

La pauvreté des matières que nous offrons aux tout-petits réclame aussi un peu d'attention. Du plastique, du pétrole, du pétrole, du plastique. Il existe de nombreux magasins de jouets en bois et matières nobles. Pour autant, les tapis de jeux des nourrissons restent encombrés de pétrole et de molécules douteuses qui n'offrent pour ainsi dire qu'une seule sensation au toucher.

Ceci n'est pas un article scientifique ou une revue de littérature. C'est le partage de bricolages et coutures que j'ai réalisés en me fiant à quelques connaissances en psychologie, pour offrir à une petite fille des occasions développementales, des stimulations adaptées à son précieux petit cerveau. Peu de matériel du commerce rencontrait mes attentes, aux plans des couleurs, des graphismes et formes, des matières et même au plan de la confiance en la capacité d'action et de résolution de problèmes des nouveaux-nés.

Il me fallait construire un miroir, un tapis de jeux, des mobiles, des livres. Ainsi, avant de devenir virale, la couture s'est invitée chez moi un peu par hasard, comme un outil parmi d'autres pour accueillir une petite fille toute neuve. Les réponses de la petite ont été merveilleuses : cette nouvelle-née n'aimait pas le rose pâle, pas plus que la passivité, et a rendu hommage à des décennies de recherche en psychologie du développement. Fascinant.

Episode 1 : le vrai miroir

Les tableaux d'éveil du commerce comportent souvent un petit miroir qui répond à des normes strictes de sécurité. Ce miroir un peu flexible, un peu teinté, un peu plastifié, renvoie un peu de lumière et un semblant d'image du visage qui l'approche. Chez Maria Montessori, les bébés sont allongés sur des matelas qui bordent un miroir géant, un mur-miroir. Auto-observation, analyse du reflet et des mouvements, jeux de lumières, fascination, stimulation libre accompagnent l'enfant depuis sa naissance.

Il n'est pas toujours possible d'installer un miroir Montessori dans la famille. Nommée responsable de l'aménagement du parc, j'ai construit un miroir y étant adapté. Précision importante, ce miroir n'est pas homologué. 

Matériel (grande surface de bricolage)

  • Deux carreaux de miroir (ou un miroir rectangulaire) ; une fine planche de MDF ; une baguette de moulure en bois aux bords arrondis ; un fond de peinture (à l'eau !) pour bois ; un peu de colle.
  • Outillage : une perceuse, une scie à onglets, quelques serre-joints.

Réalisation

  • Caculez la taille de la planchette de MDF : 
    L planchette = (L miroir) + 2x (l moulure) + 2mm ; l planchette = (l miroir) + 2x (l moulure) + 2mm
  • Faites couper le MDF aux dimensions calculées.
  • Peignez la planchette soit de la même couleur que le parc, soit en blanc.
  • Au crayon, tracez la limite intérieure des moulures - de l'encadrement - sur tout le tour de la planchette.
  • Avec la scie à onglets, coupez les deux longueurs (L) et les deux largeurs (l) de l'encadrement.
  • Positionnez l'encadrement au ras des bords de la planchette et verifiez 1/ que les coupes d'onglet s'ajustent l'une à l'autre, et 2/ que vous pouvez insérer le miroir au centre (logiquement, vous disposez de 2mm de jeu tout autour).
  • Collez définitivement l'encadrement et maintenez-le en place avec des serre-joints. Revenez le lendemain.
  • Sur une planche martyre (pour éviter l'apparition d'échardes) percez, avec un foret de 8, les deux trous de suspension du miroir, à égale distance du milieu de la longueur du miroir.
  • Peignez l'encadrement soit de la même couleur que le parc, soit en noir (le contraste attirera le regard de bébé, comme un aimant la limaille).
  • Collez finalement le miroir au centre de l'encadrement.
  • Confectionnez des nouettes solides pour un bon maintien du miroir.

 Résultat : éveil, attention et stimulation libres

DSC_0252

Bébé a 12 jours. Elle s'observe de longues minutes en bougeant doucement bras et jambes... allongée sur ma première réalisation couturesque, son tapis de parc. Moment sublime.

DSC_0085

Bébé a juste 4 mois et n'en a pas fini avec cet engin magique : tantôt interrogative, tantôt amusée, elle exploitera ce miroir jusqu'à ce qu'elle découvre un grand miroir "Montessori", celui qui couvre toutes les portes du dressing de sa Maman.

DSC_0086

DSC_0087

La mise a disposition de stimuli, sans forcing, sans sur-stimulation, bref, la stimulation libre permet aussi à bébé de se reposer paisiblement.

DSC_0089

Nous n'avons eu aucun incident à déplorer avec ce miroir. Notez cependant que cette enfant n'a pas d'aîné susceptible de grimper dans le parc, de heurter le miroir avec des objets durs, et qu'elle a toujours été sous notre surveillance plus ou moins rapprochée.

Vous aimez ? Dites-le ! Vous avez des commentaires ? S'il vous plaît, faites-les ! J'y répondrai .

Rendez-vous pour l'Episode 2 de "La nouvelle-née qui n'aimait pas le rose". Quel sujet préférez-vous : le tapis de jeu ? les jouets et livres en noir et blanc ? ou la résolution de problèmes chez le tout-petit ? Dites-moi !! Bisous. Cathou

Posté par Cathoucoud à 23:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Climat - robe trapèze doublée et zippée

Bonjour !

Les robes trapèze, cela me connaît ! Comme beaucoup de débutantes, j'ai commencé par ce modèle pour ma Lili. Un résumé des filles de la famille trapèze 2018 se trouve ici. La robe trapèze faite cet hiver est baptisée CLIMAT et est un peu différente : finies les pressions en résine aux épaules, voici la fermeture éclair au dos, montée centrée bord à bord. Je progresse et m'amuse beaucoup avec les fermetures éclair... Autre particularité de Climat : elle est entièrement doublée.

20181212_030600

Patron de base et personnalisation

Le patron de base est le bien connu patron gratuit de chez Petit Citron, ici en taille 2 ans. S'agissant d'une robe d'hiver, je l'ai cependant doublée complètement.

Fournitures

  • Jean's coton
  • Coton pour chemise (très léger), coloris Jean's foncé, pour la doublure
  • Chutes de coton blanc et de polaire crème pour les appliqués
  • Fermeture éclair de 20cm de mon stock
  • Et toujours du fil Gütterman

A propos de la confection

Clairement, c'est l'appliqué qui m'a pris le plus de temps et m'a donné le plus de joie. Une petite touche personnelle et militante...

Pour le montage, je me suis inspirée du tuto "Doubler une robe sans manche et sans col" du blog Coupe Couture. Mais attention, si vous voulez coudre à la machine la fermeture éclair centrée bord à bord, ne cousez pas les côtés de la robe en premier. Inversez les étapes en cousant d'abord la fermeture éclair.

Encore une chose : je surpique encolure et emmanchures pour un bon maintien après lavage.

Photos

20181212_030411

20181210_000300

20181209_020725

20181212_222059

20181212_221031

 20181212_030600

A tout bientôt pour d'autres aventures couturesques !
Cathou

Nicole et Etoile - robes tuniques - d'après Citronille

Bonjour !

Après Promenade et Astuce (deux Helsinki de Ikatee), ce sont deux robes presque droites que j'ai cousues pour Lili cet hiver. Pour cela, je suis partie du patron Henriette de Citronille en taille 2 ans, que j'ai modifié pour répondre à la commande de la Maman de ma Lili : des robes en sweat, style tuniques, droites ou presque, à manches longues. La première a été baptisée Nicole, la seconde, Etoile. La plupart des photos de ce billet ont été prises durant la réalisation de Nicole.

Nicole

20181129_005555

Etoile

20181212_220523

Personnalisation du patron

Ce que j'ai gardé du patron original : les manches et emmanchures ainsi que la forme légèrement trapèze de la robe.

Ce que j'ai modifié :

1. j'ai supprimé la patte de boutonnage avant ; 
2. supprimé l'empiècement dos ;
3. fermé la robe au dos par une fermeture éclair ;
4. je n'ai pas mis la poche ;
5. comme je trouve que les encolures sont souvent trop larges sur la modèles enfants, j'ai rétréci l'encolure, comme expliqué dans le tuto de Elsa Couture.

Fournitures

Nicole est en sweat gris, très léger  et rehaussé de petites taches noires en relief. Il vient de chez Mondial Textiles, comme la fermeture éclair (25 cm) et le fil Gütterman.

Etoile est en sweat plus épais, tout doux, et pailleté d'argenté scintillant, acheté sur Tissus.net

Quelques étapes de la confection

1. Patron et plan de coupe

20181123_232754

 2. Coupe du sweat au cutter rotatif. Pour le jersey, je trouve cette coupe plus facile et précise que la coupe aux ciseaux.

20181123_233416

3. Après surfilage de toutes les pièces, montage centré bord à bord de la fermeture éclair. De nombreux tutos existent, comme ici. C'était mon deuxième montage bord à bord. Il reste des imperfections mais je trouve que ce montage donne un chouette fini ! 

20181124_194729

20181124_194752

4. Couture des épaules (endroit contre endroit). J'ouvre ensuite les coutures au fer et en fixe les bords à l'ouvrage, à la main, au point invisible.

5. L'opération la plus délicate est, pour moi, la pose de la bande de propreté de l'encolure.
Cette bande de tissu est coupée dans le biais (c'est-à-dire à 45° par rapport à la maille du sweat). Elle est plus courte que l'encolure pour que l'encolure ne baille pas (entre 80 et 90% de la longueur de l'encolure, selon le coefficient d'élasticité du jersey ou du sweat). Pour une jolie finition dans du jersey, je couds cette "bande de propreté" à l'aiguille double.

La pose de la bande de propreté vous est, par exemple, expliquée ici. Personnellement, j'ai appris la technique dans la formation "La boîte à outils de la couture" de chez Urban Fairy (Elsa Couture).

En bref et en images :

La bande de propreté est pliée en deux sur toute sa longueur. Après épinglage soigneux pour étendre uniformément la bande (plus courte) sur l'encolure, on les pique, endroit de la robe face à nous, à 1cm des bords, les bords bruts de la bande contre le bord brut de l'encolure.

20181124_234952

On crante et on coupe ensuite l'excès des tissus le long de la piqûre (on allège ainsi les épaisseurs) ; puis, le long de la piqûre allégée, on retourne la bande de propreté vers l'intérieur. Les épingles sont une nouvelle fois de mise ! 

20181125_031118

20181125_031102

On pique à nouveau pour fixer la bande de propreté à l'intérieur de l'encolure. Là, je dégaine mon aiguille double pour une jolie finition.

20181125_164322

 6. Couture des hauts des manches aux emmanchures :

20181125_172654

20181125_174712

 7. De chaque côté de la robe, longue couture d'une traite, des devant et dos ainsi que du dessous de la manche :

20181125_222335

8. Reste à coudre l'ourlet du bas de la robe et du bas des manches. Dans du jersey ou du sweat, je fais les ourlets à l'aiguille double. C'est tellement joli.

Et voilà, c'est fini !

20181129_005445

 

20181212_220614

20181212_232200

20181129_154444

20181129_005925

 Merci d'avoir lu ce message jusqu'au bout ! S'il vous inspire et que vous l'aimez, n'hésitez pas à le dire ! A tout bientôt ! Cathou

 

Tapis de jeu et classeur de collections

Bonjour !

Qu'est-ce qu'ils sont pratiques les deux tapis de jeu nomades que j'ai cousus pour ma Lili. L'un est destiné aux DUPLO, l'autre aux Playmobil.

20171125_21044820171202_174820

Je suis une dingue de LEGO et DUPLO et, dans une moindre mesure, de Playmobil. Ma Lili, comme mon fils avant elle, a donc reçu de gros classeurs qui rassemblent les modèles que Saint Nicolas lui apporte, par numéro de série et thématique, les livrets de montage, les photos de nos réalisations, les découpes des boîtes. Chaque classeur est recouvert du même tissu que le tapis-sac correspondant.

20171202_140856

20171202_140932

20171202_141052_001

Patrons et personnalisations

Les classeurs sont recouverts de tissu collé. J'y ai cousu deux longues boutonnières pour le passage des anneaux. Deux petites difficultés : ma colle textile ne tient pas bien dans la durée (vos suggestions sont les bienvenues !) et le positionnement exact des boutonnières m'a pris un peu de temps.

Quant aux tapis, j'ai simplement suivi le tuto du blog Bleu des Vosges

Fournitures

Pour les tapis de jeu : coton uni et coton imprimé, polaire pour la doublure, solide cordelette colorée, bouton-boule d'arrêt (du type bouton de serrage des capuches), oeillets. Le tout revient assez cher, ne nous mentons pas, la couture est un hobby.

Pour les classeurs, les chutes des tissus utilisés pour les tapis font l'affaire. 

Photos 

20171202_174539

 

20171202_174616

 

20171202_175206

 

20171125_204959

 

20171202_141118

DSC_0572

Si cet article vous inspire, si vous l'aimez, n'hésitez pas à le dire, pas plus qu'à le critiquer. Merci à vous. Bonne couture pédagogique et pratique. A tout bientôt ! Cathou

Panneau organisateur - trousseau de ma Lili

Bonjour !

En juin 2016 bat son plein la finalisation de l'espace bain et change dans la chambre de ma Lili. Elle pointera le bout de son nez dans quelques semaines ! La table à langer est montée et, juste à côté, Papynou a encastré et raccordé la petite baignoire. Arrivée d'eau, évacuation et protection des murs adjacents, tout est en ordre.

De mon côté, j'ai deux mois d'expérience en couture... et j'utilise les chutes des tissus Minky choisis par la future Maman pour la déco du lit (faite par une couturière professionnelle). J'en fais deux coussins, deux panières et un panneau mural pour avoir tout sous la main lors des soins de la petite. Le voici, photographié après des mois d'utilisation (je me répète, à l'époque, je ne pensais pas que mes aventures couturesques allaient perdurer) : 

DSC_0806

Patron

Sur une grande feuille de papier, j'ai dessiné le panneau en fonction de la place disponible au-dessus de la baignoire, des chutes de Minky que j'avais, et de ce que j'imaginais devoir y être rangé.

Le panneau terminé est quasi un carré de 45x45 cm. A ces dimensions, il faut ajouter une marge de couture d'1 cm tout autour et la hauteur du rabat supérieur (7 ou 8 cm) qui, cousu sur l'arrière, sert de coulisse à la barre du support métallique (une autre oeuvre de Papynou).

Fournitures

Un coupon de cotonnade orange pour l'avant, un turquoise pour l'arrière ; de la ouatine de rembourrage (type ouatine à patchwork) ; des chutes de Minky ; et déjà du fil Gütterman.

Assemblage

La couture de l'ensemble suit le tuto du paneau vide-poches du blog La Fée Paillette. J'ai cependant remplacé les nouettes par un rabat pour un meilleur maintien.

Voili, voiloù, ce billet est terminé et bien plus court que le temps de réalisation de ce panneau lorsque j'étais toute débutante. Mais que de plaisir à créer des choses avec nos petits doigts ! Qu'en pensez-vous ? Dites-moi tout cela en commentaires si vous voulez ! Cathou

Posté par Cathoucoud à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Livre en tissu "Je touche l'arc-en-ciel" - pour Lili

Bonjour !

Ce court billet pour vous montrer les photos du livre tactile cousu pour Ma Lili quand elle avait cinq mois. C'était le premier et à ce jour, j'avoue que ce fut le dernier tant il m'a pris de temps et qu'aujourd'hui Lili réclame plutôt des "robes de Marraine". Ce fut un bonheur de le construire avec patience et amour, un bonheur aussi de le feuilleter avec elle un peu plus tard. Ses petites mains se ruaient sur le gros coeur rouge qu'elles empoignaient sans ménagement. Orangine, la poupée qui se détache pour se glisser dans son relax, avait aussi pas mal de succès, comme le carré qui crisse, le disque rempli de riz ou le papillon caché dans la poche en Jean's...Que d'expériences précieuses partagées autour de quelques chiffons et textures.

20161112_182022

Petite originalité fonctionnelle : la reliure du livre est faite de pressions en résine facilement détachables et chaque double page est percée de deux anneaux. Ainsi peuvent-elles être suspendues au parc (ou ailleurs) et tenir lieu de tableaux d'éveil. Les nouettes servent à la fois de fermeture au livre et de liens de suspension.

Avertissement : malgré l'attention portée à la solidité des coutures, jamais nous n'avons laissé Lili, si petite, jouer avec ce livre sans une surveillance rapprochée. A vrai dire, ce livre a surtout servi de base à nos interactions.

20161112_182424

20161112_182204

20161112_182308

20161112_182353

 

Posté par Cathoucoud à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La chenille à composer "Mon Prénom"

Bonjour !

Saint Nicolas m'avait apporté de quoi fabriquer une compagne toute moelleuse, bien rigolote et susceptible d'aider ma Lili à apprendre à composer son prénom :  la chenille "Thalya".

20171115_023452

Idée de base

Les anneaux de la chenille, tenus par du Velcro, peuvent être détachés, mélangés. Au petit bout de chou de ratacher tout cela dans le bon ordre, celui des lettres de son prénom.
Pour faire joli, j'ai alterné les couleurs des anneaux de ce prototype mais ce n'était pas une super idée. C'est utile pour apprendre le rythme et l'alternance à l'enfant mais nettement moins pour être assurés qu'il-elle reconnaît les lettres de son prénom. Il-elle pourrait se fier à l'alternance des couleurs plutôt que d'identifier réellement chaque lettre. Au final, des anneaux d'une seule couleur sont préférables.

Composition

Mon choix s'est porté sur du minky lisse de mon stock, de la feutrine (noire, blanche et rose), du Velcro à coudre (le Velcro autocollant ne tient pas), de la bourre à coussin, quelques gouttes de colle pour textile, et toujours du fil Gütterman.

Eléments de montage

Un peu de dessin basique, une pincée de géométrie et le tour est joué.

20171112_065019

  • Les lettres : sur du papier quadrillé, il est aisé de dessiner les lettres pour que toutes occupent des rectangles identiques. Elles ont ainsi des tailles comparables en hauteur et largeur. On les découpe ensuite pour les reproduire sur la feutrine au feutre effaçable (du type Pilot Frixion qui disparaît à la chaleur, j'adore). 
     
  • La tête : les deux disques avant et arrière de la tête sont dessinés sur le tissu en reproduisant, au feutre effaçable, le contour d'une grande assiette à dessert.
    Sur le disque avant, on colle puis on coud les yeux et la bouche en feutrine. Chacun dessine un peu ce qu'il veut ! Soyons fous.
    Sur le disque arrière, on coud quelque 3 centimètres de Velcro à quelques centimètres du bord (pas trop haut, mais pas dans la marge de couture non plus).

    On découpe aussi dans le minky quatre rectangles qui, deux à deux, constitueront les antennes.

    Dernière pièce de la tête, la bande d'épaisseur. Pour sa largeur - l'épaisseur de la tête - on fait comme on a envie, une tête plus ou moins profonde. Par contre, sa longueur doit correspondre à la circonférence, au périmètre de la tête, c'est-à-dire à la circonférence des disques avant et arrière. Rien d'affolant, juste un petit rappel d'un vieux cours de géométrie et du calcul du périmètre d'un cercle :

    P = 2 x 3.14 x r 
    où P est le périmètre et r le rayon du cercle. 

    cercle-formule

    En pratique, si les disques avant et arrière de la tête ont un diamètre de 20 cm (d dans le dessin ci-dessus, avec d=2 x r), la longueur de la bande d'épaisseur sera 

    P = 2 x 3.14 x 10cm = 62,8cm,  soit 63cm + 2cm de marge de couture, c'est-à-dire 65cm.

  • Les anneaux : ils sont conçus de la même façon que la tête. Seules changent les dimensions (de votre choix). Un verre assez large peut servir de gabarit pour les disques avant et arrière de chaque anneau. Et la longueur de la bande du milieu se calcule comme pour la bande d'épaisseur de la tête. Hé oui, encore la petite formule magique...

    On colle puis coud chaque lettre en feutrine sur la bande du milieu de chaque futur anneau.

    On coud au centre de chaque petit disque une bande de Velcro. Attention à l'alternance des deux textures du Velcro : chaque anneau doit s'accrocher au suivant, pas question que deux parties "feutre" du Velcro ou deux parties "crochets" se suivent, cela ne marchera pas...

    20171112_065215

  • Assemblage : je n'ai pas pris de photos de la couture d'assemblage (pardon) mais le principe est celui de la couture de petits coussins circulaires avec une bande d'épaisseur. On coud tout sur l'envers au point droit en laissant une ouverture pour pouvoir retourner chaque coussinet. On crante et réduit les marges de couture pour une jolie finition avant de retrouner l'ouvrage. Enfin, on introduit la bourre par l'ouverture que l'on referme ensuite au point invisible.

    Les antennes m'ont personnellement donné un peu de fil à retordre. Je pense qu'il faut les prévoir assez longues pour pouvoir les introduire profondément dans l'ouverture laissée lors de la couture de la tête, afin d'en assurer un joli maintien. Et les coudre solidement à la main...

    20171114_203506

Bon amusement à vous et aux bambins que vous chérissez. N'hésitez pas à "aimer" cet article si vous l'aimez, et à me contacter si vous voulez d'autres informations ou si vous avez des suggestions, qu'elles soient couturières ou pédagogiques. Je suis preneuse ! A tout bientôt. Cathou

Posté par Cathoucoud à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 décembre 2018

Turbulettes Pomme de Citronille

Bonjour !

Pour compléter progressivement mon petit historique d'apprentie couturière, voici les photos des deux turbulettes Pomme de Citronille (patron en vente ici) que j'ai cousues pour ma Lili, l'hiver 2016-2017. C'étaient mes presque débuts en couture, sans prise de risque, sans composition de tissus, sans biais, sans passepoil, sans surpiqûre, sans appliqué, mais en suivant rigoureusement le patron et sa notice de montage.

Je n'avais à l'époque aucun projet de blog. Je n'ai donc à vous montrer que les photos des deux turbulettes terminées. Mais je suis en train d'en coudre une pour bébé Oscar : les photos des quelques étapes clés de la couture de Pomme arriveront tout bientôt. Promis.

Turbulette Pomme en taille 6-12 mois :

20170127_013228

Turbulette Pomme en taille 18-24 mois :

20170208_045219


Fournitures
Tout vient de chez Mondial Textiles :

  • cotonnade blanche ;
  • coton jean's à chemise (donc fort léger) "soleils" et "étoiles", choix de la Maman de ma Lili ;
  • doublure ouatine pour patchwork ;
  • pressions en résine ;
  • et (déjà puis comme toujours) du fil Gütterman.

Patron - personnalisations - difficultés

Le patron est Pomme de chez Citronille dont la réalisation est clarissime dans le livret de coupe-montage fourni avec le patron. Quoique début-débutante à l'époque, je ne me souviens d'aucune difficulté.

Mes touches personnelles sont :

  1. les pressions en résine qui remplacent les nouettes prévues ;
  2. la doublure en ouatine (c'était l'hiver...et il neigeait en Haute Belgique - ben oui, la Haute Belgique existe !) ;
  3. l'ajout d'un point d'attache - une pression - dans le bas de la deuxième turbulette, car à chaque sieste, un petit pied de ma Lili se faufilait d'office à l'extérieur de la première version.

A tout bientôt pour compléter cet article sur Pomme dont je suis en train de coudre une nouvelle version, sans oublier d'en photographier le making of.
C'est fait et c'est ici.
N'hésitez pas à "aimer" et tout ça. Merci !

 

12 décembre 2018

Turbulette - Kokoon des Moutons de Kallou

Bonjour !

Voici la turbulette Kokoon de ma Lili. Comme cette réalisation date d'avant le blog, je ne peux vous en fournir de tuto en images. L'article comporte cependant (quand même !) les rubriques "Fournitures", "Patron" et "Personnalisations - Difficultés".

La Kokoon de Ma Lili :

20170212_195413

Ma meilleure juge - ma Lili analysant et profitant des détails de sa Kokoon :

20181020_004331

Fournitures

  • La Maman de ma Lili a choisi deux tissus dans mon stock de chez Mondial Textiles :

    20170202_162143

  • Le biais, la ouatine à patchwork et le fil Gütterman viennent aussi de chez Mondial Textiles.
  • Mes rubans sont chinés un peu partout et rangés dans ma boîte favorite :

    20170219_181422 - Copie

    20170219_181422

Patron

Le patron de la turbulette Kokoon est en vente, en pochette ou en PDF, sur le site des Moutons de Kallou : ici.

Le voici découpé :

20170204_174925

Personnalisations - Difficultés

  • Le livret de coupe-montage fourni avec le patron est très détaillé et bourré de photos à chaque étape. Pourtant, je ne suis pas parvenue à rendre réversible cette turbulette. C'étaient mes tout débuts couturesques... Peut-être comprendrai-je mieux aujoud'hui. A voir.
  • Une première personnalisation est la conséquence de mon incompréhension : j'ai terminé les manches par un biais puisque je ne suis pas parvenue à retourner la turbulette lors de la dernière étape.
  • Autre petite personnalisation : les trois boucles de rubans décoratifs.

Voilà pour ma première Kokoon. D'autres suivront, avec un tuto plus complet.
N'hésitez pas à commenter, par exemple, si vous savez comment exécuter la denière étape du montage...
Puis si vous avez aimé, les boutons "aimer" , "partager" vous permettent de le dire. Merci, à tout bientôt !

11 décembre 2018

Flore - robe trapèze réversible - patron Petit Citron

Bonjour !

Flore est l'aînée de la famille Trapèze 2018, la première vraie robe cousue pour ma Lili. Elle est réversible et comporte un premier appliqué dessiné maison.

Les informations génériques pour cette famille de robettes (patrons, tutos, et tutti quanti) se trouvent dans mon billet ici.

Fournitures : tissus coton de chez Mondial Textiles ; pressions en résine de là-bas également ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous dans le tissu fleuri, un petit sac, et un chapeau blanc avec rubans pressionnés interchangeables, un fleuri, un bleu. La liste des tutos est ici.

 

20180501_172535

20180503_002534

20180430_005657

20180503_002930

20180503_002200 

31960022_1770409436346181_6130191020396118016_n 

20180503_002445

08 décembre 2018

Au-delà de l'étiquette...

Bonjour !

Jusqu'au printemps 2018, aucune robe n'était sortie de l'atelier de Marraine pour sa Lili. Accessoires, tapis de jeux, jouets, livres en tissu, coussins, bandanas, serre-tête, gigotières et couvertures nomades, oui, mais pas de robette.

Puis je me suis lancée... Envie de faire des choses pour ma Lili, un peu chaque jour malgré ces maudits kilomètres qui nous séparent. Envie de la savoir toute fière et contente dans mes modestes créations, faites de mes mains. L'aimer tout simplement et lui faire savoir pour qu'elle en profite et en grandisse. Tant d'envie pour une petite collection exclusive, une petite étiquette, la griffe de notre complicité : "Ma Lili d'Amour par Marraine".

 

20180510_202749

Quand il s'agit de ma Lili, j'ai l'affectomètre à 10 000. Passons donc plutôt aux premières réalisations de la marque (waouw, j'ose là !) : cinq robes trapèze en taille 18 mois, baptisées Flore, Dissidence, Jun, Jil, et Envol. Avant de vous les présenter chacune dans un message distinct, voici ce qu'elles partagent, elles et leurs accessoires.

Patron de base : il s'agit du simple patron gratuit de la robe chasuble Petit Citron : ici.

Patrons réalisés, inspirations, aides

- Pour réaliser ma première robe trapèze, j'ai suivi le pas à pas de Lucie, du blog Laisse Luciefer (ici). Elle fournit et explique une version réversible du patron ainsi qu'une quirielle de petites techniques. Merci Lucie.

- Pour l'utilisation du pied presseur spécial passepoil, du pied à biais et autres astuces, merci à Elsa Couture

- Pour le tuto du chapeau réversible, c'est encore du Laisse Luciefer (ici).

- Pour le sac à main, voyez par ici, chez La Barakossa.

- Et pour les chouchous, direction le tuto de Mademoiselle Petit Pois, ici.

S'il vous restait un doute, il est maintenant levé : je ne suis pas autodidacte en couture, je suis toilodidacte. Adieu votre admiration, bye bye votre croyance en ma créativité endogène.

 

08 novembre 2018

Tablier croisé Elsie - patron Citronille

Voici le classique et incontournable tablier croisé auquel je me suis attaquée en tout premier dans mes coutures estivales pour ma Lili. Sa maman m'ayant demandé "le même" pour elle, je me suis exécutée.

J'ai en fait réalisé deux tailles pour Lili : 12/18 mois et 2/3 ans. Je n'ai pris de photos que du tablier 2/3 ans (pas bien !).

 

20180408_190720

20180408_190427

Patrons : Elsie de Citronille (versions enfant et adulte) ou les IPBB (pour la version bébé).

Difficultés : aucune, même pour une débutante.

Accessoires : un petit fichu élastique (tuto de Laisse Luciefer) et quatre chouchous (tuto ici).

Fournitures : tissu et doublure de chez Mondial Textiles, boutons de chez Veritas, et toujours du fil Gütterman.

En images

20180408_190545

Les versions Maman et Lili :

20180411_225438

20180411_225900

Le fichu élastiqué :

20180410_180438

20180410_180813

 Les chouchous en jean's avec et sans paillettes (...dans le tas !) :

20180703_041912

 

 

04 novembre 2018

Nid d'ange à pans croisés - trousseau de bébé Oscar

Bonjour !

Pas de pas à pas complet et exhaustif pour ma version du nid d'ange à pans croisés, destiné à bébé Oscar. Mais quand même quelques photos, et les rubriques "personnalisation", "difficultés - astuces" et "fournitures".

20180204_232928

Personnalisation

Deux originalités par rapport au tuto du nid d'ange à pans croisés :

  1. j'ai remplacé la petite patte décorative par une composition de tissus de style patchwork pour le pan supérieur, dans la gamme de tissus choisie par la Maman de bébé Oscar ;
  2. j'ai remplacé les nouettes de la capuche par trois pattes de boutonnage et trois gros boutons.

Difficultés - Astuces

  1. J'ai eu un peu de mal à comprendre le sens des pièces en cours d'assemblage et si je refais le boulot, je suivrai à nouveau le tuto !
  2. Petite astuce : si vous choisissez des nouettes en ruban de satin, n'oubliez pas de brûler (faire fondre avec un briquet) les extrémités intérieures des nouettes AVANT la couture. J'avais oublié... Résultat : au lavage, les rubans se sont érayés, effilochés, et sont simplement sortis des coutures. J'ai dû jouer du découd-vite pour rouvrir les coutures, y glisser de nouveaux rubans (extrémités fondues !!!) et refermer au point invisible, à la main.

Fournitures

  1. Toutes les cotonnades de ce projet viennent de chez Tiissu.net.
  2. Le minkee ou minky, la polaire, les boutons, le ruban de satin et le fil Gütterman sont de chez MondialTextiles.

Photos et détails

20180204_232949

20180204_233014

20180204_233055

Oups, j'oubliais, pardon : le tuto complet se trouve ici.

N'hésitez pas à me contacter, à aimer et à voter pour cet article ! Cela fait plaisir et m'aide à évaluer l'utilité de mes contributions à la blogo-couturo-sphère.

Posté par Cathoucoud à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 octobre 2018

Envol - robe trapèze - patron Petit Citron

 

591b6743b6b28509e3309db6_image2

La dernière robe trapèze de l'été 2018 s'appelle Envol. Je l'ai cousue le jour des deux ans de ma Lili, dans un tissu de chez Dashwood Studio.

Je vous ai déjà parlé de mon penchant pour les tissus Dashwood (ici), et celui-ci fut un vrai coup de foudre. Légèreté, douceur, calme et élégance d'un tableau pointilliste. Il fait partie de la ligne BirdSong : je vous mets ce lien pour le plaisir de vos petits yeux, si toutefois vous partagez un peu mes goûts.

Rien de spécial à dire sur la confection d'Envol ! Toutes les informations relatives à la famille Trapèze 2018  se trouvent dans mon billet ici : patrons de la robe, du chapeau et des chouchous, les tutos, les aides des bloggeuses.

Ha si, peut-être la rubrique "Accessoires" : un chouchou et toujours le même chapeau blanc avec ruban pressionné assorti à la robette.

Qu'est-ce qu'elle était chic et jolie, ma Lili, le soir de son anniversaire, sous son chapeau et dans sa robe Envol réchauffée d'un petit cardigan écru !

 

20180623_114650

20180623_114726

20180623_225053

20180629_225519

 

23 octobre 2018

Turbulette Pomme de Citronille - le tuto

Bonjour !

Vous avez déjà pu voir les deux premières turbulettes Pomme de Citronille (patron en vente ici) que j'ai cousues pour ma Lili, l'hiver 2017 : l'article est . C'étaient mes débuts en couture, sans prise de risque, sans composition de tissus, sans biais, sans passepoil, sans surpiqûre, sans appliqué, en suivant rigoureusement le patron et sa notice de montage.

Aujourd'hui, ma troisième turbulette Pomme n'est guère plus originale. Elle est en tissu origami choisi dans mon stock par la Maman de bébé Oscar. Autre Maman, autre style, autre goût, mais de ma part, rien de bien neuf, sauf une suriqûre aux emmenchures et mon étiquette "Cathou Coud en Belgique". En clair, l'originalité de cet article-ci, c'est son tuto en images.

Turbulette Pomme en taille 6-12 mois :

20181021_211007

 


Le tutoriel - astuces et galères


Voici un peu de ma petite expérience et de nombreuses photos pour, j'espère, vous aider dans la réalistion de Pomme dont le patron et le plan de montage sont néanmoins clairs.


Fournitures
Tout vient de chez Mondial Textiles 

  • cotonnade turquoise ;
  • coton origami turquoise
  • doublure ouatine pour patchwork ;
  • pressions en résine ;
  • et toujours du fil Gütterman.


Patron - 
difficultés - astuces

La réalisation du patron Pomme de chez Citronille est simplifiée par son livret de montage. Les seules difficutés consistent à comprendre les "retournements" de l'ouvrage pour obtenir des coutures invisibles. Quelques photos devraient aider.

Mes touches personnelles sont :

  1. les pressions en résine qui remplacent les nouettes ;
  2. la doublure en ouatine (pour une turbulette d'hiver) ;
  3. l'ajout d'un point d'attache - une pression - dans le bas de la turbulette, car à chaque sieste, un petit pied de ma Lili se faufilait à l'extérieur de la première version.


Le tuto en images

  • La turbulette se compose de six pièces, un dos et deux pans avant en tissu extérieur et les trois mêmes pièces en doublure. 
    Chacun des deux dos, l'un en tissu extérieur, l'autre en doublure, est coupé sur la pliure du tissu dans le droit fil.
    Les deux devants extérieurs sont taillés ensemble sur le tissu posé en double épaisseur ou plié en deux - pas sur le pli - pour obtenir d'office des devants symétriques.
    On coupe de la même façon les deux devants en doublure. 
  • Astuce : tant que les deux pans avant de la turbulette sont solidaires, épinglés au tissu plié en deux sous le patron, je marque au feutre (Pilot Frixion) tous les répères pour les pressions pour qu'ils se trouvent exactement face à face au moment de la finition.  Premier gain de temps et de précision.
    Durant le travail, j'épingle aussi souvent ces points les uns aux autres pour me rassurer quant au bon positionnement des pièces. Second gain !
  • Pour la suite des explications, on appellera "turbulette" le tissu extérieur (origami), et "doublure", la...doublure (turquoise).

Les deux dos coupés sur la pliure, et le patron du dos :

20181016_192624

Les deux pans avant de la turbulette sont symétriques car coupés ensemble sur le tissu plié en deux :

20181016_201107

Les pans en doublure subissent le même sort  - tissu doublé, épinglé au patron (ici le patron est un pan déjà coupé), puis prédécoupé grossièrement tout autour pour plus de facilité lors de la coupe précise :

20181016_201844

  • Puis, ma manie de surfiler toutes les pièces de coton avant de les coudre :

20181016_215710 

  • Vient alors l'étape de découpe de la ouatine à patchwork, sa piqûre sur les trois pièces de la turbulette, et l'allègement des bords.

Epinglage d'un pan de la turbulette sur la ouatine :

20181021_215324

Découpe de la ouatine au plus près du pan de turbulette :

20181021_215304

Après piqûre à 0.5 cm du bord, on ôte l'excès de ouatine :

20181016_225218

A gauche, avant réduction de la ouatine ; à droite, après réduction :

20181020_212848

Dos de la turbulette terminé, ouatine fixée et réduite :

20181016_230525

  • Les pièces sont prêtes, le montage peut débuter.
    On coud, endroit contre endroit, à 0.7 cm du bord, les jonctions d'épaules des devants et dos et ce, pour la turbulette, puis pour la doublure.

Photos pour la turbulette (faire de même avec la doublure) :

20181021_215139

20181021_215108

  • On épingle puis on pique ensemble endroit contre endroit  la turbulette et la doublure seulement au niveau 1/ des emmenchures ; 2/ de l'encolure ; 3/ des deux lignes qui, à droite et à gauche, prolongent l'encolure jusqu'en bas de la trubulette.
  • Astuces : 1/ avant de passer à l'étape suivante, j'ouvre les coutures d'épaules au fer ; 2/ je crante tous les bords ; c'est fastidieux mais le dessin et la finition de l'ouvrage s'en révèlent bien reconnaissants. Après l'étape suivante, il sera trop tard, on aura plus accès à ces coutures.

Epinglage puis couture, endroit sur endroit, des emmenchures, de l'encolure et de ses prolongements jusqu'au bas de la turbulette :

20181021_215050

  • L'étape suivante consiste à retourner la turbulette sur l'endroit en passant entre les deux épaisseurs au niveau des épaules : cela chiffonne, cela fait suer un peu, mais c'est possible.

Turbulette retournée sur l'endroit - seules sont cousues les emmenchures, l'encolure et ses prolongements jusqu'aux bas des devants :

20181021_215014

  • Bien que la suite soit un peu tordue à expliquer, elle n'est pas compliquée à réaliser.
    On sépare la doublure et la turbulette  ("on déshabille la turbulette"), comme sur la photo ci-dessous, en tirant la doublure vers le haut et la turbulette vers le bas. Les tissus qui ne sont pas encore cousus sont de nouveau endroit sur endroit.

    20181021_214916

  • Là, les repères de montage "C" du patron interviennent. Ils sont quatre (deux sur la doublure, deux sur la turbulette) à égale distance de la ligne médiane du tissu, dans l'arrondi  du bas de la turbulette. Sur la photo, un de ces repères tracés en noir apparaît en haut à gauche sur la doublure. 
  • A partir du repère "C" à gauche de la partie turbulette, on épingle ensemble ses bords superposés, puis à la suite, les bords superposés de la doublure jusqu'au repère "C" de la doublure. On pique tout du long à 0.7 du bord.
  • On recommence à l'identique sur le côté droit de l'ouvrage.

20181021_214835

Délicatesse au passage de l'emmenchure... :

20181021_214806

  • Quand les deux longues piqûres des cotés sont faites, la turbulette est presque terminée.

Seule reste une large ouverture dans le bas (délimitée par les repères "C" du patron) :

20181021_214735

  • Pour fermer le bas de la turbulette, on la retourne pour que soit apparente la doublure et on la met en forme (comme sur la photo ci-dessus mais côté doublure).
    J'ai l'habitude à ce stade de planter quelques épingles aux endroits stratégiques : coutures d'épaules, bas des emmenchures, et point de croisement des deux pans d'encolure. J'aplatis au mieux toutes les épaisseurs superposées et utilise beauoup d'épingles. 
    Toutes les épaisseurs du bas de l'ouvrage doivent être cousues ensembles. Sur la distance où se croisent les pans avant, il ya six épaisseurs de tissus et trois de ouatine... Patience, lenteur et précision. 

On termine en surfilant cette longue couture épaisse qui sera aux pieds de bébé dans la turbulette :

20181023_143732

  • Si tout c'est bien passé jusqu'ici, les petits points tracés pour les pressions se trouvent face à face. Tataaaa... C'est d'autant plus aisé que ces sacrés points ont été épinglés régulièrement l'un à l'autre durant la réalisation.
    Cela dit, pas de drame en cas de décalage. On triche un peu, on ajuste un rien, on bidouille, on crée... N'est-ce pas cela l'intelligence qui s'amuse ? Si Albert le dit...

    Le tuto pour la pose de pressions en résine se trouve ici. Par rapport à ce tuto, j'ai pris l'habitude de ne plus pré-trouer mes tissus à l'aide de la pince, les trous sont tellement larges que les pressions risquent de ne pas tenir. Je perce simplement le tissu avec la pointe de la tête de pression. 

Quelques photos pour le plaisir, après avoir signé votre réalisation d'une petite étiquette perso ?

20181021_211007

20181021_213936

20181021_214012

20181021_214542

 

Voici, voilà, voiloù... N'hésitez pas à me contacter si vous voulez éclaircir les points du tuto où je n'aurais pas été claire. N'hésitez pas non plus à me dire s'il vous a été utile, à "aimer" si vous aimez, à m'aider à améliorer mes articles. Merci et à bientôt !

Posté par Cathoucoud à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 octobre 2018

Jun et Jil - robes trapèze - patron Petit Citron

  20180616_225133

Coup de coeur pour le tissu Mori Girls de chez Dashwood Studio, dessiné par Jillian Phillips. Cette auteure et illustratrice de littérature enfantine arpenta longuement les parcs de Tokyo accompagnée de son carnet à croquis et de Bernie, son teckel. Un grand classique du tissu pour enfants vit ainsi le jour, tout frais, un peu naïf, avec une pointe d'humour puisque la designeuse s'y croque elle-même ainsi que Bernie.

jillian philips

En général, je suis assez fan des tissus de chez Daswood Studio (j'en ai en stock, vous verrez !), mais plus encore de la fraîcheur, de la douceur des dessins de Jillian Phillips.

Mori-Girls-1024x724

De ce tissu Mori Girls sont nées les jumelles (hétérozygotes !) Jun et Jil. Ce sont les petites sœurs de Flore et Dissidence, les deux grandes de la famille Trapèze 2018, en taille 18 mois. Ma Lili les illumine de son sourire. Je craque.

Les informations pour cette famille de robettes (patrons de la robe trapèze, des chapeaux et des chouchous, tutos, et tutti quanti) se trouvent dans mon billet ici.

Fournitures : tissu coton de chez Dashwood Studio (à commander sur un site anglais, par exemple, ici) ; tissus coton de chez Mondial Textiles ; un coupon de coton moutarde à pois blancs de chez Veritas ; des pressions en résine ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous et un chapeau blanc avec ruban pressionné assorti aux robettes.

Particularités de Jun :

- En cousant un corsage rouge sur la jupette en Mori Girls, j'ai effectué ma première découpe de patron (plus ou moins réussie car je n'avais pas encore suivi la formation de Elsa Couture). 

- Puis, j'ai confectionné un petit appliqué en forme de coeur qui entoure le dessin du chat préféré de ma Lili : ma chartreuse, Catane.

20180616_224911

20180616_230016

20180616_230110

20180919_235654[1]

 

Particularités de Jil 

- les (fausses) poches passepoilées pour lesquelles j'ai suivi ce tuto super bien fait : ici ;

- et la réalisation du biais et du passepoil, grâce au tuto de Elsa Couture, ici

20180616_225500

20180603_224902

20180604_224710

20180604_230706

20180616_225619

20180616_225133

 

16 octobre 2018

Couverture nomade - trousseau de bébé Oscar

 

Comme j'écris le blog à reculons, c'est la quatrième de mes couvertures nomades que je vous présente en premier (c'est un peu le principe du "reculons"). C'est celle du trousseau de bébé Oscar, une couverture spéciale cosy et autres engins dotés de ceintures de sécurité.

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Fournitures : polaire, coton et oeillets de chez Mondial Textiles ; biais fabriqué maison (tutos ici et ) ; et toujours du fil Gütterman.

Patron 

(ceci n'est pas un tuto complet mais peut, je l'espère, vous éclairer quelque peu)
Ajout du 14 octobre 2018 : le tuto complet pour une couverture nomade doublée est publié ici.

Le patron est plus ou moins une création maison. Merci à ma Lili qui a subi mes premiers essais de couvertures nomades. Cette fois, je pense que le design est au point. "Patron plus ou moins maison" car, pour la taille, je m'inspire du patron de la Kalounette (ici). Je supprime les bras et les remplace par un grand arc de cercle, je change le dessin de la capuche, et je redessine tout le devant. 

Voici ce que cela donne, en taille premier âge et en demi patron posé sur la pliure des tissus : un tissu extérieur (polaire écru) un tissu intérieur (coton gris à nuages). Toutes les pièces sont donc coupées à deux reprises.

Il y a quatre patrons à découper :

1. le dos de la couverture (la grande partie arrière comprenant les dos des capuche, couverture et jambes) ;

2. le devant de la capuche qui épouse la forme de la capuche du dos de la couverture ;

3. le devant de la couverture qui couvre le bidou et les jambes. Ce patron épouse le bas du dos de la couverture, à l'entre-jambe et sur les côtés ;

4. la ceinture (en deux parties, donc à couper deux fois dans chaque tissu en faisant attention à la SYMETRIE).

Patrons dos et devant superposés :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Pour mieux voir, les deux patrons séparés :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Montage en quelques photos

(je ferai plus de photos la prochaine fois, maintenant que j'ai le blog, c'est indispensable)

Ici, le tissu intérieur du dos de la couverture est découpé et surfilé. Il faut encore faire de même avec les autres pièces, et en double qui plus est... :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

 Là, toutes les parties sont dejà assemblées :

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

A noter

1. Un petit truc pour trouver l'endroit où coudre les pans de ceinture (hauteur et écartement) : épinglez le devant (les "jambes") de la couverture sur le dos, glissez quelques tissus à l'intérieur pour simuler un bébé ; posez les deux parties de la ceinture de part et d'autre du devant ; assurez-vous que les deux parties de la ceinture sont à égale distance du milieu de la couverture et qu'elles se superposent au milieu du bidou de votre faux bébé. Quand vous êtes satisfait-e, tracez un trait au feutre de chaque côté et cousez-y vos ceintures.

2. Les photos ci-dessus montrent que le bas de la capuche et la partie libre du devant de la couverture sont terminés par un biais avant de les asssembler au dos de la couverture.

Finitions

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

 

1. Pose d'un biais à cheval tout autour de la couverture. Aïe, les épaisseurs ! Lenteur et douceur...

2. Pose de deux oeillets au bord du pan gauche de la couverture pour un garçon, sur le pan droit pour une fille (convention à respecter ou pas).

3. Confection et couture de nouettes : des rubans peuvent convenir. Ici, j'ai préféré fabriquer les nouettes dans du biais plié en deux tout du long, sur une belle longueur. Mieux vaut avoir des nouettes un peu longues que de ne pas pouvoir fermer la couverture quand bébé s'y trouvera...

Pourquoi des nouettes ou des rubans ? Vous verrez un peu partout des couvertures fermées par du Velcro. A l'usage, la Maman de ma Lili a noté les faiblesses de ce système. D'abord, le Velcro réveille bébé quand on ouvre la couverture. Ensuite, le Velcro s'accroche partout et abime la polaire de la couverture et, dans la lessive, les autres vêtements.

Chaque nouette se coud en face d'un des oeillets, à la même hauteur, sur le dos de l'autre pan de la couverture (ici sur la partie en polaire). Elles sont cousues juste au pli formé quand la couverture est fermée.

4. Pose de deux pressions en résine sur la ceinture. Le tuto pour la pose des pressions en résine est ici. Par rapport à ce tuto, j'ai pris l'habitude de ne plus pré-trouer mes tissus à l'aide de la pince, les trous sont tellement larges que les pressions risquent de ne pas tenir. Je perce simplement le tissu avec la pointe de la tête de pression.

Si vous désirez plus de détails, n'hésitez pas à me les demander, via le bouton "Contactez l'auteur", dans la colonne de droite.

 

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

http://cathoucoud.canalblog.com/archives/2018/03/16/36745348.html

Couverture nomade - trousseau de bébé Arsène

Bonjour !

Aujourd'hui, je vous le demande : "Mais comment font les autres ???". Je suis lente, mais l-e-n-t-e... Quand je lis "Voici ma cousette de l'après-midi" sur les groupes Facebook ou les blogs, je désespère... Il m'a fallu les soirées de la semaine et tout un samedi pour coudre une couverture nomade, alors que j'en avais le patron, dessiné pour bébé Oscar en mars... Comment font les autres ? Mais comment font les autres ? Je vous le demande.

La couverture de voyage de bébé Arsène est en taille premier âge, disons 0-4 mois. J'ai choisi des tissus très automne 2018 pour une couverture chaude en trois épaisseurs : velours milleraie coloris tomette pour l'extérieur, polaire en doublure, coton "petit loup" pour l'intérieur, la capuche et le biais de finition.

 20181013_210205

 


Le tutoriel - astuces et galères


Cette fois, j'ai pris pas mal de photos en cours de travail, pour tout vous montrer, ou presque. Car vous ne verrez pas mes combats solitaires au découd-vite, quand ma couture de biais est partie en vrille, quand l'extrémité d'une nouette s'est fait avaler par la Brother, ou quand la couture d'une des deux pattes de boutonnage a occasionné une grimace affreuse dans le velours... Au fait, j'ai ma réponse : les autres vont plus vite parce qu'elles sont meilleures !

Fournitures

  • Velours milleraie coloris tomette de chez Rascol
  • Coton imprimé des Tissus du Chien Vert
  • Polaire, oeillets, pressions en résine et fil Gütterman de chez Mondial Textiles
  • Du biais fabriqué dans l'imprimé coton

Patron

Le patron s'inspire, pour la taille, de la Kallounette des Moutons de Kallou. Pour le reste, j'en ai supprimé les bras et les ai remplacés par un grand arc de cercle, j'ai changé le dessin de la capuche, et redessiné tout le devant. 

Il y a quatre parties au patron :

  1. le dos de la couverture (la grande partie arrière comprenant les dos des capuche, couverture et jambes) ;
  2. le devant de la capuche qui épouse la forme de la capuche du dos de la couverture ;
  3. le devant de la couverture qui couvre le bidou et les jambes. Ce patron épouse le bas du dos de la couverture, à l'entre-jambe et sur les côtés ;
  4. un pan de la ceinture.

A l'exception des pans de la ceinture, toutes les pièces sont des moitiés de patrons à poser sur la pliure des tissus dans le droit fil.

Le patron du dos comprend deux repères de montage :

  • un à la limite du bas de la capuche ;
  • un à la limite de la jambe (le "devant") sur le dos de la couverture.

Mais il y a aussi un autre repère, très précieux, dont on se sert sans cesse au montage : la ligne médiane marquée au fer. Quand je surperpose deux pièces, ma première épingle sert toujours à faire correspondre leurs lignes médianes.

Un petit récap du patron en images ?

Demi dos, demi devant de capuche et (presque) pan de ceinture :

20181002_212452

Pan de ceinture et demi devant :

20181002_212505

Coupe

Pour cette couverture d'hiver, j'ai doublé la couverture de polaire. Toutes les pièces ont donc été coupées en trois exemplaires : dans le velours, dans le coton, dans la polaire. 

Pour la grande pièce du dos, je crante les tissus, dans ce qui sera la marge de couture, au niveau des repères du patron (positions du devant de la capuche et du devant des jambes).

A l'exception des pans de la ceinture, toutes les pièces sont coupées tissu plié dans le droit fil et patron fixé sur la pliure.

Les deux pans de ceinture sont coupés sur le tissu plié en deux, mais pas sur la pliure ! De cette façon, nous avons d'office deux pans symétriques (oui, il m'est arrivé de couper deux pans gauches ou deux pans droits). 

  • Les pièces en coton : pour ce coton imprimé, attention aux raccords des dessins de la capuche et du dos ainsi que des dessins du devant et du dos. Pour y parvenir, mon truc est de plier le tissu au fer dans le droit fil, sur un repère répété de l'imprimé (ici, l'extrémité d'une branche de l'arbre jaune) puis de couper toutes les pièces le long de cette pliure.

20181002_230356

  •  Les pièces en velours :

20181006_203353

  •  La doublure en polaire : comme le surfilage rétrécit un rien les pièces en coton, je préfère couper la doulblue en polaire après avoir surfilé les pièces en coton et utiliser ces pièces comme patrons. Cela évite que la doublure en polaire épaisse ne déborde.

20181007_154627

20181006_205309

20181006_214402

Cette dernière photo montre les trois pièces du devant de la capuche et aussi que :

  1. j'ai changé d'avis - la capuche coupée dans le velours ne servira pas car l'ensemble, couverture fermée, m'apparaissait trop foncé ;
  2. l'imprimé intérieur est coupé "tête en bas" pour que les dessins soient à l'endroit si les parents d'Arsène forment, sur le front de bébé, un revers avec le bord de la capuche.

Montage

  • On surfile d'abord des pièces en coton. Je ne surfile pas ce velours qui gondole trop facilement, même au point zig-zag élastique. J'ai essayé.
    Une petite photo pour vous montrer le pied de biche que j'utilise toujours pour surfiler - trop fastoche. Il est issu du coffret "42 pieds de biche" en vente partout, y compris où vous savez.

20181006_194922

  • On épingle chaque pièce en doublure polaire à chaque pièce en velours. Pour le grand dos, déjà à ce stade, les crans de montage et les pliures médianes sont d'un grand secours. 
    Et on pique tout cela au point droit à 0.5 cm du bord.

20181006_232647

  • On superpose et épingle ensuite les pièces en coton à toutes les piéces de velours (déjà doublées de polaire) et on pique à nouveau. La photo suivante montre la capuche doublée et déjà piquée alors que le dos n'est encore qu'épinglé.

20181007_003001

A la fin de cette étape, nous avons cinq pièces ayant chacune trois épaissseurs : le dos, le devant (les jambes), la capuche avant, et les deux pans de la ceinture. 

  • Maintenant, soit vous courez à la mercerie acheter du biais, soit vous faites votre biais coordonné vous-même.
    Pour faire du biais en quantité, voici deux tutos sympa, ici et  ; et pour bien le plier au fer, il existe un petit engin que vous connaissez sans doute, en vente en ligne un peu partout, y compris où vous savez.
    Astuce pour que les pliures du biais restent bien marquées : l'enrouler au fur et à mesure du repassage autour d'un carton, pour qu'il y refroidisse bien plié.

    20181009_000656

    20181007_155018

  •  Vient alors l'étape de pose du biais dans le bas de la capuche et sur la partie libre du devant.  Pour cela aussi, il existe un pied de biche merveilleux, dont l'utilisation nous est expliquée par Elsa (ici) :

    20181013_001642

    La photo suivante montre, posés sur le dos de la couverture, la capuche et le devant ornés de biais (pour le moment, ne tenez pas compte du pan de ceinture) :

    43462863_1178222612331114_6771715734050439168_n

  • Le biais autour des pans de la ceinture ne se pose pas avec le pied pose biais. Car là, je pense qu'il y a trop d'angles et d'arrondis pour y parvenir facilement de cette manière.
    Retour donc à la pose classique qui recourt à trois points techniques : la pose en ligne droite est bien expliquée par Mouna (ici) ; la formation nette des angles est aussi expliquée par Mouna dans un deuxième tuto (ici) ; et les plus jolis raccords sont à trouver chez l'hyper-pédagogue Elsa (encore elle, ici).

  • Derniers assemblages : en tenant compte des crans de montage, on épingle puis coud sur le dos, 
    1. la partie sans biais de la capuche ; 
    2. la partie sans biais des jambes ; 
    3. les pans de la ceinture.
    Astuce 1 : y aller doucement car là, on commence à avoir beaucoup d'épaisseurs.
    Astuce 2 : à l'usage, j'ai remarqué que c'est avec une aiguille jersey que la polaire se pique le mieux.
    Astuce 3 : pour positionner au mieux les pans de la ceinture (hauteur et écartement), vous pouvez glisser une poupée ou quelques tissus à l'intérieur de la couverture pour simuler un bébé ; et poser les deux pans de la ceinture de part et d'autre du devant de façon à ce que les deux parties de la ceinture soient à égale distance du milieu de la couverture et se superposent au milieu du bidou du faux bébé.

    20181013_055806

  • Restent les finitions...
    1. D'abord, la pose d'un biais tout autour de la couverture. Les épaisseurs aux niveaux de la capuche et des jambes sont importantes. Le passage de l'entrejambe est délicat (un vrai tournant en épingle à cheveux !). Inutile de rêver utiliser le pied pose biais. C'est le recours à la méthode classique avec épinglage minutieux, douceur et patience, qui s'impose, en recourant à nouveau, si besoin, aux tutos de Mouna (ici) et d'Elsa (ici) :

    20181013_000954

    20181013_021451

    20181013_044418 

    2. La pose de deux oeillets au bord du pan gauche de la couverture pour un garçon, sur le pan droit pour une fille (convention à respecter ou pas).

    20181013_173944

    20181013_173957

    3. La confection et la couture de nouettes : des rubans peuvent convenir. Mais j'aime fabriquer des nouettes (de 60cm) dans le biais assorti, plié en deux tout du long et piqué sur tout le tour (avec un rentré aux extrémités).

    20181013_180514

    20181013_185743

    Pourquoi des nouettes ou des rubans ? Vous verrez un peu partout des couvertures fermées par du Velcro. A l'usage, la Maman de ma Lili a noté les faiblesses de ce système. D'abord, le bruit du Velcro réveille bébé lorsqu'on veut le découvrir une fois arrivé à destination. Ensuite, le Velcro s'accroche partout et, dans la lessive, abime les autres vêtements.

    Chaque nouette se coud en face d'un oeillet, à la même hauteur, sur le dos de l'autre pan de la couverture (ici sur la partie en velours). Elles sont cousues juste au pli formé quand la couverture est fermée. J'ai l'habitude de coudre chaque nouette à 20 cm de son extrémité, laissant ainsi 40 cm en direction de l'oeillet. Cela donne de jolis noeuds à une seule boucle.

    4. La pose de trois pressions équidistantes sur la ceinture, pour ajuster celle-ci à la taille de bébé. Le tuto pour la pose des pressions en résine est ici.

    20181013_210050

    5. Et enfin, comme vous êtes super content-e de votre réalisation, vous la signez (de Belgique, je commande mes étiquettes sur le site nominettes.be)  et vous prenez plein de photos :

    20181013_210508

  •  20181013_210126

    20181013_210050 - Copie

    20181013_210205

    20181013_205449

Cet article est mon premier tuto pas à pas (quasi) complet. N'hésitez pas à me demander des éclaircissements là où je n'ai pas été explicite. N'hésitez pas non plus à "aimer", à voter et à commenter cette page : cela fait plaisir et m'aide à évaluer l'utilité des publications.
A bientôt et bon amusement !

14 octobre 2018

Aventure - patron Marion de Citronille

 

20180711_113608[1]

A la fête des deux ans de ma Lili, sa Maman me dit adorer les robes à bretelles croisées, en souvenir d'une adorable petite robe qu'elle avait offerte à sa filleule au début des années 2000. Lili la portait ce jour-là, elle et sa robette rayonnaient. Oui, les Maman et Tante Tia de ma Lili sont soigneuses et conservatrices.

Voici la robe d'origine, quasi vintage et pleine de peps :

 

20180703_050037[1] 

20180703_050059[1]

 

Je ne me sentais pas la compétence pour dessiner moi-même le patron, pas plus que le plan de montage de cette affaire. Pensez donc, je n'avais encore cousu que des robes trapèze.

Donc, blogosphère, Ami Google & Co où j'ai acquis le patron Marion de chez Citronille.

Une semaine plus tard voyait le jour la robe Aventure, ma première robe bain de soleil, en coton un rien baroudeur et exotique. Lili porte tellement bien cette robe que l'été prochain verra sans doute en fleurir d'autres.

 

20180711_003708[1]

20180711_003810[1]

 

Patron et modifications

- Deux ans est la plus petite taille du patron Marion : j'ai bidouillé un 18 mois en respectant les écarts de proportions entre deux tailles successives du patron.

- Les bretelles me semblaient trop fines, je les ai élargies.

- J"ai enfin ajouté une surpiqûre pour le maintien de la doublure du corsage, et tout le long des bretelles.

Difficultés

- La couture entre l'élastique arrière et la ceinture avant s'est terminée à la main.

- Même en affinant le travail à la main, cette jonction des ceintures avant et arrière reste dure et épaisse. Sans doute vais-je un jour trouver "le" truc.

Fournitures : tissu et doublure de chez Mondial Textiles ; boutons en bois de là-bas également ; et toujours du fil Gütterman.

Accessoires : deux chouchous (tuto ici) et un chapeau réversible (tuto ici) avec une touche personnelle : rubans pressionnés et donc amovibles, interchangeables.

 

 20180709_000133[1]

20180708_234812[2]

20180711_003841

20180918_212200

20180918_212255

 

 

10 octobre 2018

Paniers ou panières en tissu - trousseau de bébé Oscar

Pour accueillir Oscar, voici les grandes panières à jouets, à linge, ou à "bazar", que m'a demandées Zoé, sa Maman. C'est elle qui a choisi le tissu de base du trousseau de son petit gars, le tissu gris clair à petits triangles. Après, j'ai assorti, divagué, assemblé, composé.

20180304_145643

J'avais suivi le tuto détaillé de cette panière doublée (photo ci-dessous), tuto qui n'est plus accessible. Je vous propose donc plutôt celui du panier à linge, ici. En doublant la panière et en l'entoilant d'entoilage thermocollant, vous devriez arriver à un résultat proche du mien.

362609f98cdb4f817beba5cdb791f826

Fournitures : tissus noir et gris de chez Tissus.net ; tissu blanc à petits pois argentés, tissu doudou, entoilage thermocollant, oeillets et lanières de chez Mondial Textiles ; et toujours du fil Gütterman.

Difficultés : une fois entoilé, le tissu est raide (c'est un peu le but de l'entoilage, ok) et vu la taille des panières, il devient difficile à manipuler à la machine à coudre.

Pour la prochaine fois : choisir des tissus avec plus de tenue, du type tissu de décoration ou ameublement.

Les photos :

20180304_145806

J'ai surpiqué le bord supérieur du repli pour un meilleur maintien : 

20180304_145859

20180304_145957

20180304_145507

20180406_163651

20180406_163806

20180406_163917

 

 

Posté par Cathoucoud à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,