Bonjour !

Saint Nicolas m'avait apporté de quoi fabriquer une compagne toute moelleuse, bien rigolote et susceptible d'aider ma Lili à apprendre à composer son prénom :  la chenille "Thalya".

20171115_023452

Idée de base

Les anneaux de la chenille, tenus par du Velcro, peuvent être détachés, mélangés. Au petit bout de chou de ratacher tout cela dans le bon ordre, celui des lettres de son prénom.
Pour faire joli, j'ai alterné les couleurs des anneaux de ce prototype mais ce n'était pas une super idée. C'est utile pour apprendre le rythme et l'alternance à l'enfant mais nettement moins pour être assurés qu'il-elle reconnaît les lettres de son prénom. Il-elle pourrait se fier à l'alternance des couleurs plutôt que d'identifier réellement chaque lettre. Au final, des anneaux d'une seule couleur sont préférables.

Composition

Mon choix s'est porté sur du minky lisse de mon stock, de la feutrine (noire, blanche et rose), du Velcro à coudre (le Velcro autocollant ne tient pas), de la bourre à coussin, quelques gouttes de colle pour textile, et toujours du fil Gütterman.

Eléments de montage

Un peu de dessin basique, une pincée de géométrie et le tour est joué.

20171112_065019

  • Les lettres : sur du papier quadrillé, il est aisé de dessiner les lettres pour que toutes occupent des rectangles identiques. Elles ont ainsi des tailles comparables en hauteur et largeur. On les découpe ensuite pour les reproduire sur la feutrine au feutre effaçable (du type Pilot Frixion qui disparaît à la chaleur, j'adore). 
     
  • La tête : les deux disques avant et arrière de la tête sont dessinés sur le tissu en reproduisant, au feutre effaçable, le contour d'une grande assiette à dessert.
    Sur le disque avant, on colle puis on coud les yeux et la bouche en feutrine. Chacun dessine un peu ce qu'il veut ! Soyons fous.
    Sur le disque arrière, on coud quelque 3 centimètres de Velcro à quelques centimètres du bord (pas trop haut, mais pas dans la marge de couture non plus).

    On découpe aussi dans le minky quatre rectangles qui, deux à deux, constitueront les antennes.

    Dernière pièce de la tête, la bande d'épaisseur. Pour sa largeur - l'épaisseur de la tête - on fait comme on a envie, une tête plus ou moins profonde. Par contre, sa longueur doit correspondre à la circonférence, au périmètre de la tête, c'est-à-dire à la circonférence des disques avant et arrière. Rien d'affolant, juste un petit rappel d'un vieux cours de géométrie et du calcul du périmètre d'un cercle :

    P = 2 x 3.14 x r 
    où P est le périmètre et r le rayon du cercle. 

    cercle-formule

    En pratique, si les disques avant et arrière de la tête ont un diamètre de 20 cm (d dans le dessin ci-dessus, avec d=2 x r), la longueur de la bande d'épaisseur sera 

    P = 2 x 3.14 x 10cm = 62,8cm,  soit 63cm + 2cm de marge de couture, c'est-à-dire 65cm.

  • Les anneaux : ils sont conçus de la même façon que la tête. Seules changent les dimensions (de votre choix). Un verre assez large peut servir de gabarit pour les disques avant et arrière de chaque anneau. Et la longueur de la bande du milieu se calcule comme pour la bande d'épaisseur de la tête. Hé oui, encore la petite formule magique...

    On colle puis coud chaque lettre en feutrine sur la bande du milieu de chaque futur anneau.

    On coud au centre de chaque petit disque une bande de Velcro. Attention à l'alternance des deux textures du Velcro : chaque anneau doit s'accrocher au suivant, pas question que deux parties "feutre" du Velcro ou deux parties "crochets" se suivent, cela ne marchera pas...

    20171112_065215

  • Assemblage : je n'ai pas pris de photos de la couture d'assemblage (pardon) mais le principe est celui de la couture de petits coussins circulaires avec une bande d'épaisseur. On coud tout sur l'envers au point droit en laissant une ouverture pour pouvoir retourner chaque coussinet. On crante et réduit les marges de couture pour une jolie finition avant de retrouner l'ouvrage. Enfin, on introduit la bourre par l'ouverture que l'on referme ensuite au point invisible.

    Les antennes m'ont personnellement donné un peu de fil à retordre. Je pense qu'il faut les prévoir assez longues pour pouvoir les introduire profondément dans l'ouverture laissée lors de la couture de la tête, afin d'en assurer un joli maintien. Et les coudre solidement à la main...

    20171114_203506

Bon amusement à vous et aux bambins que vous chérissez. N'hésitez pas à "aimer" cet article si vous l'aimez, et à écrire un commentaire si vous voulez d'autres informations ou si vous avez des suggestions, qu'elles soient couturières ou pédagogiques. Je suis preneuse ! Puis, si ce n'est déjà fait, abonnez-vous via la Newsletter ! A tout bientôt.  Ciao-ciao ! Cathou