Les capacités de développement cognitif des nouveau-nés sont prodigieuses, tellement fascinantes que les couleurs, les graphismes et les matières souvent mis à leur disposition méritent quelque questionnement. Quel nouveu-né est attiré par le rose pâle ?  Inversement, quel être humain ne serait pas distrait, voire incapable d'apprendre, s'il devait lire un livre ou analyser un objet sur un fond compliqué aux coloris ravageurs et agressifs ?

DSC_0360

La pauvreté des matières que nous offrons aux tout-petits réclame aussi un peu d'attention. Du plastique, du pétrole, du pétrole, du plastique. Il existe de nombreux magasins de jouets en bois et matières nobles. Pour autant, les tapis de jeux des nourrissons restent encombrés de pétrole et de molécules douteuses qui n'offrent pour ainsi dire qu'une seule sensation au toucher.

Ceci n'est pas un article scientifique ou une revue de littérature. C'est le partage de bricolages et coutures que j'ai réalisés en me fiant à quelques connaissances en psychologie, pour offrir à une petite fille des occasions développementales, des stimulations adaptées à son précieux petit cerveau. Peu de matériel du commerce rencontrait mes attentes, aux plans des couleurs, des graphismes et formes, des matières et même au plan de la confiance en la capacité d'action et de résolution de problèmes des nouveaux-nés.

Il me fallait construire un miroir, un tapis de jeux, des mobiles, des livres. Ainsi, avant de devenir virale, la couture s'est invitée chez moi un peu par hasard, comme un outil parmi d'autres pour accueillir une petite fille toute neuve. Les réponses de la petite ont été merveilleuses : cette nouvelle-née n'aimait pas le rose pâle, pas plus que la passivité, et a rendu hommage à des décennies de recherche en psychologie du développement. Fascinant.

Episode 1 : le vrai miroir

Les tableaux d'éveil du commerce comportent souvent un petit miroir qui répond à des normes strictes de sécurité. Ce miroir un peu flexible, un peu teinté, un peu plastifié, renvoie un peu de lumière et un semblant d'image du visage qui l'approche. Chez Maria Montessori, les bébés sont allongés sur des matelas qui bordent un miroir géant, un mur-miroir. Auto-observation, analyse du reflet et des mouvements, jeux de lumières, fascination, stimulation libre accompagnent l'enfant depuis sa naissance.

Il n'est pas toujours possible d'installer un miroir Montessori dans la famille. Nommée responsable de l'aménagement du parc, j'ai construit un miroir y étant adapté. Précision importante, ce miroir n'est pas homologué. 

Matériel (grande surface de bricolage)

  • Deux carreaux de miroir (ou un miroir rectangulaire) ; une fine planche de MDF ; une baguette de moulure en bois aux bords arrondis ; un fond de peinture (à l'eau !) pour bois ; un peu de colle.
  • Outillage : une perceuse, une scie à onglets, quelques serre-joints.

Réalisation

  • Caculez la taille de la planchette de MDF : 
    L planchette = (L miroir) + 2x (l moulure) + 2mm ; l planchette = (l miroir) + 2x (l moulure) + 2mm
  • Faites couper le MDF aux dimensions calculées.
  • Peignez la planchette soit de la même couleur que le parc, soit en blanc.
  • Au crayon, tracez la limite intérieure des moulures - de l'encadrement - sur tout le tour de la planchette.
  • Avec la scie à onglets, coupez les deux longueurs (L) et les deux largeurs (l) de l'encadrement.
  • Positionnez l'encadrement au ras des bords de la planchette et vérifiez 1/ que les coupes d'onglet s'ajustent l'une à l'autre, et 2/ que vous pouvez insérer le miroir au centre (logiquement, vous disposez de 2mm de jeu tout autour).
  • Collez définitivement l'encadrement et maintenez-le en place avec des serre-joints. Revenez le lendemain.
  • Sur une planche martyre (pour éviter l'apparition d'échardes) percez, avec un foret de 8, les deux trous de suspension du miroir, à égale distance du milieu de la longueur du miroir.
  • Peignez l'encadrement soit de la même couleur que le parc, soit en noir (le contraste attirera le regard de bébé, comme un aimant la limaille).
  • Collez finalement le miroir au centre de l'encadrement.
  • Confectionnez des nouettes solides pour un bon maintien du miroir.

 Résultat : éveil, attention et stimulation libres

DSC_0252

Bébé a 12 jours. Elle s'observe de longues minutes en bougeant doucement bras et jambes... allongée sur ma première réalisation couturesque, son tapis de parc. Moment sublime.

DSC_0085

Bébé a juste 4 mois et n'en a pas fini avec cet engin magique : tantôt interrogative, tantôt amusée, elle exploitera ce miroir jusqu'à ce qu'elle découvre un grand miroir "Montessori", celui qui couvre toutes les portes du dressing de sa Maman.

DSC_0086

DSC_0087

La mise a disposition de stimuli, sans forcing, sans sur-stimulation, bref, la stimulation libre permet aussi à bébé de se reposer paisiblement.

DSC_0089

Nous n'avons eu aucun incident à déplorer avec ce miroir. Notez cependant que cette enfant n'a pas d'aîné susceptible de grimper dans le parc, de heurter le miroir avec des objets durs, et qu'elle a toujours été sous notre surveillance plus ou moins rapprochée.

Vous aimez ? Dites-le ! Vous avez des commentaires ? S'il vous plaît, faites-les ! J'y répondrai .

Rendez-vous pour l'Episode 2 de "La nouvelle-née qui n'aimait pas le rose". Quel sujet préférez-vous : le tapis de jeu ? les jouets et livres en noir et blanc ? ou la résolution de problèmes chez le tout-petit ? Dites-moi !! Bisous. Cathou