Bonjour ! 

La semaine dernière, j'ai publié  la photo ci-dessous sur les réseaux, affichant fièrement les trois petites robes bain-de-soleil confectionnées pour l'anniversaire de Lili. Merci à vous de les avoir accueillies avec tant de petits pouces bleus et de gentils commentaires ! Nombre d'entre vous voulaient en savoir plus sur leurs tissus, patrons, astuces et galères de confection. C'est ici que cela se passe pour la première, la romantique Vérone.

20190628_011514

 

20190630_171453 - Copie

Patron et ajustements

Vérone est issue du patron Airelle de chez Citronille. Le classicisme, un rien vieille France, la pointe de noblesse, font le charme des patrons de la marque, y compris dans le montage des modèles. C'est bien le cas pour ce patron dans son ensemble et pour ses finitions à la main de la doublure du corsage. Sa réalisation demande un peu de temps et de minutie certes, mais elle n'a rien de bien compliqué.

Malgré les critiques qui suivent, Vérone est probablement la plus adorable des robettes que j'ai cousues à ce jour pour Lili. Elle tourne les têtes et fait l'unanimité familiale ! Je la referai car les soucis posés par le patron sont facilement surmontables et ne pèsent pas lourd face au résultat romantique et pourtant aérien de ce modèle.

Comme souvent chez Citronille, qu'est-ce que c'est grand ! Ou plutôt pour Airelle, qu'est-ce que c'est large ! Je l'ai cousue en deux ans pour notre petite menue de trois ans. Mais la robe semblait si large à la taille que je n'ai pas osé l'ajuster avant d'avoir sa destinataire sous la main : il a fallu rétrécir la taille de 7,5cm, en superposant les deux côtés de la ceinture au dos. 

Voici ce que le modèle prévoit comme dos et comment j'ai bidouillé le rétrécissement, par superposition des deux pans de ceinture : 

téléchargementDSC_0598

Conséquences du rétrécissement d'après couture

Rétrécir une robe après finitions n'est guère idéal, mais je ne voyage pas (toujours) avec ma machine à coudre. Ainsi ai-je dû opter pour des pressions alors que j'avais d'élégants boutons prévus. J'ai dû poser quatre pressions pour tenir bien en place les excès de ceinture à gauche et à droite. Et, corollaire, je n'ai pu pressionner les bretelles à l'endroit prévu ce qui donne l'impresssion de bretelles un peu courtes et d'un dos qui baille parfois un peu, comme sur la (mauvaise) photo ci-dessus.

Le point positif du chevauchement des deux parties de la ceinture est d'éviter qu'on voie la fente-dos. Je trouve qu'elle fait une grimace que les schémas du patron ne révèlent pas. Le second avantage est le maintien ajusté de la taille : le patron prévoit un seul bouton, la jupe semble alors glisser, former un V au milieu du dos, V qui accentue la grimace de la fente-dos. Comme d'autres avant moi, je mettrai toujours deux boutons à ce modèle. Je me permets d'emprunter quelques photos aux réseaux sociaux pour illustrer  - voire éclaircir -  mes explications.

Le V glissant de la ceinture sur cette superbe réalisation toute en fraîcheur :

120928386

Selon la densité du tissu et la position des bretelles, la grimace de la fente-dos est parfois plus accentuée :

65471276_338709810391989_4085834297200430081_n

Pour une Airelle ajustée, la solution simple du second bouton :

60741742_167420387604008_4460854001102336921_n

Ma solution de secours semble enchanter Lili :

20190630_171646

Pour les prochaines Airelle, car il y en aura !

  1. Sans grande surprise, je redessinerai l'arrière du corsage pour raccourcir les pans de la ceinture de façon harmonieuse.
  2. Il est aussi possible que je tente soit la fermeture éclair au lieu de la fente ouverte, soit la taille élastiquée.

Personnalisations du patron

Outre l'ajustement de la ceinture, trois modifications mineures ont été apportées à Airelle pour en faire Vérone :

  1. des surpiqûres ton sur ton de l'encolure, des bretelles et de la ceinture - j'aime bien le fini des sûrpiqures, j'en mets partout ;
  2. un dessin moins arrondi, plus "carré" de l'encolure pour répondre à une demande de la maman de Lili ;
  3. le surfilage des coutures intérieures de la jupe à la surjeteuse. La couture anglaise à la machine à coudre est aussi une jolie solution : je vous en propose un tuto ici.

20190628_011724

Fournitures

Le tissu est une cretonne de coton léger, dont on raffole, de chez Tissus.net.

Le fil blanc est de chez Gütterman blanc (n°800). Les pressions en résine se trouvent partout dont ici et se posent facilement avec la pince PRYM que j'utilise depuis trois ans avec plaisir tant pour les pressions que pour la pose d'oeillets.

Accessoires

Lili et sa maman aiment les accessoires utiles et qui finissent bien les tenues.

  1. Le chapeau transformable. J'en ai eu l'idée toute simple l'année dernière : un chapeau blanc (dont je vous parle ici et ici) et des rubans à pressions confectionnés dans les tissus de chaque tenue de la saison. Si vous le désirez, dites-le moi en commentaire, et je ferai un tuto sur ces rubans interchangeables.

    En attendant que la maman de Lili m'envoie les photos du chapeau et des rubans 2019 (que j'ai oublié de photographier dans la hâte du départ en vacances), voici celui de l'année passée :

    121361478_o

  2. Les chouchous, toujours en deux exemplaires pour les couettes de la P'tite Dame. Je suis toujours le même tuto, de chez Mademoiselle Petit Pois. Cette année, cela donne vingt-deux chouchous.

    Extrait des vingt-deux chouchous de la saison, assortis aux onze pièces sorties de l'atelier de Marraine pour Lili :

    20190627_170235

    Encore quelques photos

    DSC_0555 - Copie

    20190708_165610

     

    DSC_0392

    20190628_020529

    20190628_011609

    DSC_0617 - Copie

Merci pour votre visite ! J'espère que Vérone vous inspire, comme c'est mon cas. N'hésitez pas à lui laisser un petit pouce sympathique si vous l'aimez, pas plus qu'à commenter cet article. Nos échanges me permettent de progresser chaque jour ! 
Vous pouvez aussi vous abonner au blog et être prévenu.e des nouveaux articles, via le bouton "Newsletter". Sur l'ordi, ce bouton se trouve dans la colonne de droite sous les boutons des réseaux sociaux ; sur le smartphone, le bouton d'abonnement est situé tout en bas du défilement, après les propositions d'autres articles.

Bisous et à bientôt pour la suite de nos aventures couturesques. Cathou